Biodiversité: Les effets du réchauffement climatique se font sentir
Actualisé

BiodiversitéLes effets du réchauffement climatique se font sentir

Les changements sont surtout perceptibles dans les Alpes, où de nombreuses espèces émigrent vers les hauteurs.

«Aujourd'hui, les plantes alpines poussent en moyenne 13 mètres plus haut qu'en 2001», a indiqué mardi Urs Hintermann, chef de projet pour le monitoring de la biodiversité en Suisse (MBD), devant la presse à Berne. La myrtille, par exemple, se trouve 40 mètres plus haut qu'il y a huit ans, révèle le rappport du MBD publié par l'Office fédéral de l'environnement (OFEV).

Sur les glaciers

Si ce déplacement accroît la biodiversité par endroits, il représente aussi une menace. Plusieurs espèces sensibles se trouvant en altitude risquent d'être repoussées par des concurrentes plus fortes et de voir leur habitat réduit.

Le rapport fait également état des changements provoqués par la fonte des glaciers. Les chercheurs ont décelé trois espèces de plantes installées sur un surface d'échantillonnage auparavant glaciaire. Et les spécialistes tablent sur de nouvelles découvertes de ce genre, car d'autres lieux d'investigation sont aujourd'hui libres de glace.

La montagne n'est pas la seule concernée par les effets du radoucissement du climat. Oiseaux, papillons et libellules de la Méditerranée se répandent sur le plateau et dans le Jura. A l'image de l'azuré du trèfle. Ce papillon très menacé n'a cessé de d'étendre depuis la canicule de 2003 et a été observé en 2008 sur plus de 10% des surfaces investiguées par le MBD.

Des perdants sur le Plateau

Mais, sur le Plateau aussi, la médaille a un revers. Les perdants seront les espèces qui colonisent habitats froids et humides, comme les hauts-marais, met en garde le MDB.

L'influence du climat sur les espèces n'est pas toujours claire, car d'autres facteurs entrent en ligne de compte, nuance le rapport. La façon dont la biodiversité va évoluer reste encore très incertaine. La surveillance des développements dus au réchauffement climatique constituera l'une des tâches les plus importantes du MBD dans les années à venir.

Lancé en 2001 par l'OFEV, le MBD évalue l'état de la diversité biologique en Suisse et suit son évolution.

(ats)

Ton opinion