Actualisé

Genève Les élèves pourraient bientôt faire le pont

Après enquête auprès des parents, satisfaits, le canton de Genève a décidé de ne rien changer aux vacances. Mais deux ponts seront étudiés.

par
Marine Guillain/jef
La fête des promotions continuera à tomber à la fin du mois de juin.

La fête des promotions continuera à tomber à la fin du mois de juin.

Keystone/Martial Trezzini

Il n'y aura pas de révolution. Après avoir sondé plus de 2500 familles, l'Etat a décidé de maintenir tel quel le système des vacances scolaires à Genève. L'étude a été réalisée sur demande des associations de parents d'élèves. Elles prônaient un rythme plus régulier: environ huit semaines d'école entre chaque période de congé, et donc une période moins longue entre Pâques et l'été.

Les parents sondés résident dans le Canton et ont au moins un enfant scolarisé actuellement. Parmi eux, 81% sont assez (58%) ou très (23%) satisfaits de la répartition actuelle. «Nous n'avons donc pas la nécessité de revoir tout le système» a indiqué ce mardi Anne Emery-Torracinta, conseillère d'Etat chargée du département de l'instruction publique (DIP). La durée des vacances ne sera pas modifiée, et les congés du printemps ne seront pas découplés des fêtes de Pâques. Il avait été envisagé de les séparer des fériés religieux.

Ascension et Jeûne genevois

Le DIP a cependant relevé que 80% des familles souhaitaient l'introduction d'un pont, soit du vendredi congé, pour l'Ascension et le Jeûne genevois. «Nous allons nous mettre autour d'une table avec les partenaires et discuter de cette option pour la rentrée 2019, a annoncé Anne Emery-Torracinta. Ce qui est certain, c'est que ces deux jours devraient alors être récupérés, probablement en anticipant la rentrée scolaire.» La possibilité d'avancer la date de rentrée au jeudi poserait alors quelques soucis de logistique, notamment par rapport aux travaux de rénovation effectués durant l'été.

En juin 2014, le DIP avait promis qu'un groupe de travail serait mis en place à l'automne de la même année et qu'il consulterait tous les partenaires périscolaires. Chose qui n'a pas encore été faite à ce jour. «Nous préférerions interroger d'abord les parents afin d'avoir des éléments sur lesquels nous baser», a expliqué la conseillère d'Etat. Les réunions avec les partenaires débuteront finalement ces prochains mois. Seule la question des ponts sera abordée.

Problèmes d'organisation

A travers l'étude, le département a remarqué qu'une majorité des familles (57%) avaient des problèmes d'organisation récurrents, quelle que soit la répartition des vacances. Il souhaite donc revoir l'offre de prise en charge et mieux l'adapter en la diversifiant, éventuellement en l'étoffant, et en la rendant plus accessible. Une nouvelle version du Passeport-Vacances va par exemple naître l'été prochain. Une prise en charge est envisagée sur une journée entière, au lieu de se dérouler sur quelques heures seulement.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!