Braquages à Thônex (GE): Les élus nationaux genevois sommés d'agir
Actualisé

Braquages à Thônex (GE)Les élus nationaux genevois sommés d'agir

Fabiano Forte, député et président du Conseil municipal de la commune victime d'attaques en série, veut plus de gardes-frontière. Il demande aux parlementaires fédéraux de s'activer en ce sens.

par
jef
La station Tamoil de la Pierre-à-Bochet, à Thônex, a été attaquée à deux reprises depuis le mois de juillet. Elle se situe à quelques mètres du poste-frontière, visible en arrière-plan.

La station Tamoil de la Pierre-à-Bochet, à Thônex, a été attaquée à deux reprises depuis le mois de juillet. Elle se situe à quelques mètres du poste-frontière, visible en arrière-plan.

Les braquages de stations-service, Fabiano Forte n'en peut ni n'en veut plus. Le patron du Conseil municipal de Thônex est persuadé que la solution passe par un accroissement du nombre de gardes-frontière sur le terrain. Il a donc confié au «Matin» avoir écrit aux conseillers nationaux genevois. Charge à ces treize élus de relayer à Berne le discours de la Municipalité et du Canton. Le député souhaite que les parlementaires du bout du lac fassent pression sur la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf. Depuis le début du mois de juillet, cinq attaques de stations-service sont survenues dans la petite commune frontalière de Thônex.

Ton opinion