Genève et Bâle: Les employés de DHL refusent la délocalisation

Actualisé

Genève et BâleLes employés de DHL refusent la délocalisation

Les employés de DHL à Genève et Bâle ont annoncé vendredi leur intention de s'opposer à la suppression de leur emploi, décidée en septembre par le géant allemand de la logistique.

DHL envisage de délocaliser.

DHL envisage de délocaliser.

Les employés de DHL à Genève et Bâle ont fait savoir qu'ils s'opposent à la fermeture de ces deux filiales en Suisse. Une assemblée des travailleurs aura lieu chaque jour la semaine prochaine pendant une heure, au début du travail, dans les locaux de DHL à Genève et Bâle.

Les employés licenciés menacent de prendre des mesures plus dures s'ils ne sont pas entendus par la direction de DHL et si des négociations ne sont pas entamées d'ici la fin de la semaine prochaine.

Raisons financières

«DHL avait argué en septembre de raisons financières pour concentrer ses activités logistiques en Allemagne. Mais la société se porte bien et les activités sur les deux sites de Genève et Bâle étaient rentables», a expliqué Jamshid Pouranpir, secrétaire syndical d'Unia Genève, interrogé par l'ATS.

Selon le responsable syndical, DHL veut «seulement faire davantage d'argent, en profitant de salaires plus bas en Allemagne». Les travailleurs n'ont pas été consultés préalablement comme le code des obligations le prévoit en cas de licenciement collectif, a-t-il souligné.

«Nous voulons maintenir ces emplois à Genève. Nous en appelons au Conseil d'Etat genevois et aux partis», a indiqué le représentant d'Unia. Une activité logistique de DHL à l'aéroport de Cointrin est maintenue et les activités de l'entreprise à Zurich ne sont pas touchées.

La filiale de Deutsche Post avait expliqué en septembre vouloir «optimiser la collaboration au sein de la division des opérations financières» du groupe. Les activités de ce secteur pour l'Allemagne, l'Autriche et la Suisse seront à l'avenir menées depuis l'Allemagne, avait-elle précisé.

Au total, 86 emplois sont concernés, 48 à Genève et 38 à Bâle.

(ats)

Ton opinion