Les employés de La Poste manifestent
Actualisé

Les employés de La Poste manifestent

Des centaines d'employés de La Poste ont manifesté aujourd'hui à Neuchâtel, Lucerne et Lugano contre le plan de restructuration des offices postaux «Ymago».

Le personnel s'élève contre les suppressions d'emplois et la baisse des salaires. Le géant jaune regrette ces actions organisées avant même le début des négociations.

Une cinquantaine d'employés de La Poste ont protesté à Lugano, près de 150 à Lucerne et 250 à Neuchâtel. Les participants demandent que la réorganisation se fasse sans suppression d'emploi et sans licenciement et s'opposent à une réduction de salaires. «Ce ne sont pas des pratiques acceptables pour une entreprise qui réalise presque un milliard de bénéfice chaque année», a déclaré à Neuchâtel Christian Levrat, président central du Syndicat de la communication.

Les manifestants ont aussi lancé un appel aux politiques et à La Poste pour le maintien d'un service postal de qualité, aussi dans les régions périphériques. Christian Levrat a souligné que les concessions de La Poste ne suffisent pas. «Nous attendons davantage que de vagues promesses. La Poste doit accorder au personnel concerné des garanties d'emploi et de salaire, jusqu'à l'entrée en vigueur de la loi sur le marché postal qui sera révisée l'année prochaine», a-t-il déclaré. Président du syndicat du personnel des transports, Pierre-Alain Gentil était aussi présent à Neuchâtel.

Les syndicats entendent poursuivre ces «manifestations du lundi» dans d'autres villes «jusqu'au moment où La Poste cédera», a averti Christian Levrat. Si l'entreprise fait la sourde oreille, des actions plus vigoureuses sont envisagées avant Noël.

Le Fribourgeois ne craint pas de mesures de rétorsion de La Poste contre les employés qui manifestent. Il s'est dit convaincu que le géant jaune n'osera jamais prendre des sanctions. «Le droit de s'organiser syndicalement, le droit de défendre son emploi, de défendre son salaire est un droit reconnu et défendu par la Constitution en Suisse», a-t-il relevé.

La Poste a dit regretter que le syndicat de la communication cherche à influencer les négociations entre les partenaires sociaux par une campagne publique avant même le début des discussions. Elle souligne être prête à trouver par le dialogue des solutions responsables sur le plan social. Les discussions doivent débuter à la mi-décembre.

Le projet «Ymago» prévoit la suppression de 400 à 500 emplois ces deux prochaines années. La Poste en attend des économies de 50 millions par an dès 2009.

Ton opinion