Actualisé 03.05.2011 à 07:26

Emploi genevois

«Les employeurs sont indifférents au chômage»

Le Conseil d'Etat estime que les secteurs public et privé délaissent les chômeurs genevois au profit des frontaliers.

de
Raphaël Leroy

«Paresse», «indifférence», «nonchalance»: c'est en des termes peu élogieux que les conseillers d'Etat François Longchamp et David Hiler ont décrit hier le comportement des patrons genevois en matière d'emploi. Etablissements publics et privés, régies autonomes, communes: tout le monde y prend pour son grade.

La Ville et la Fondation des parkings pointées du doigt

«La Ville de Genève a recruté une frontalière comme médiatrice culturelle alors qu'un chômeur aurait pu occuper ce poste», s'offusque François Longchamp. «Malgré un taux de chômage particulièrement élevé, les employeurs ne ressentent aucune sorte de responsabilité», renchérit le grand argentier David Hiler qui cite l'exemple de la Fondation des parkings lorsqu'elle avait engagé une vingtaine de frontaliers en 2009.

«Je m'insurge avec force contre ce discours, fulmine Frederik Sjallema, président de la Fondation. Depuis mai 2010, nous avons adopté une directive visant à privilégier les chômeurs genevois.»

«L'Etat doit balayé devant sa porte»

La Fédération des Entreprises Romandes n'est pas plus tendre. «Nous accuser de ne pas jouer le jeu est inacceptable, explique son président Blaise Matthey. On ne peut pas mettre tout le monde dans le même panier. J'invite aussi l'Etat à balayer devant sa porte, car l'Office cantonal de l'emploi n'est pas exempt de tout reproche.»

Mesures pour lutter contre le chômage

La loi en matière de chômage, entrée en vigueur en février 2008, facilite la réinsertion mais reste perfectible, selon un rapport d’évaluation. Les stages emploi-formation, l’Allocation de retour à l’emploi et l’Office cantonal de l’emploi (OCE) seront donc améliorés et restructurés. La commission tripartite pour l’engagement de collaborateurs dans le secteur public sera réactivée et un label « Entreprise genevoise responsable» créé. Enfin, toutes les demandes de permis de travail seront dorénavant publiées sur le site de l’OCE.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!