Activités de jeunesse: Les enfants de la petite école seront aussi soutenus
Actualisé

Activités de jeunesseLes enfants de la petite école seront aussi soutenus

La politique fédérale de la jeunesse devrait subir un lifting.

Le Conseil fédéral a mis mercredi en consultation jusqu'à mi-janvier un projet de nouvelle loi. Le but est de promouvoir davantage les animations et les activités extrascolaires «novatrices».

Le gouvernement a ainsi donné suite à ses réflexions présentées l'an dernier par Pascal Couchepin lors d'une excursion à Zimmerwald (BE). Sa conclusion: la Confédération «peut et doit» faire valoir davantage ses compétences en la matière, mais dans la limite de la constitution.

En clair, les communes et les cantons restent maîtres à bord. Mais Berne devrait désormais aider les cantons à développer leur politique de l'enfance et de la jeunesse, par le biais d'un financement incitatif limité dans le temps. D'énormes disparités divisent la Suisse.

A la caisse

Les dépenses fédérales devraient passer de 6,6 millions de francs par an à environ 10,3 millions dès l'entrée en vigueur de la nouvelle loi, vers 2012.

Le Conseil fédéral veut en particulier étendre son soutien à l'animation en milieu ouvert, loin du cadre associatif classique, et aux formes novatrices d'activités extrascolaires destinées aux enfants et aux jeunes.

Cette ouverture vise à tenir compte de l'évolution des structures sociales et économiques, aux conséquences des migrations ou aux nouvelles exigences scolaires et économiques.

Tous petits

Le soutien fédéral devrait être élargi à l'avenir aux activités des enfants fréquentant l'école enfantine. La participation apportée à la Session fédérale des jeunes devrait être inscrite dans la loi, tout comme les mesures favorisant la participation de jeunes de toutes les couches de la population à cette manifestation.

Le Conseil fédéral veut encore renforcer la coordination des organes fédéraux qui traitent de sujets relevant de la politique de l'enfance et de la jeunesse. Il espère aussi encourager les échanges d'informations et d'expériences entre les cantons et les réseaux de spécialistes.

(ats)

Ton opinion