Dans les pays pauvres: Les enfants influencés par la publicité du tabac
Actualisé

Dans les pays pauvresLes enfants influencés par la publicité du tabac

Les enfants de cinq et six ans dans des pays à bas et moyen revenus comme l'Inde et le Brésil sont influencés par la publicité des groupes de tabac ce qui accroît le risque qu'ils deviennent fumeurs.

Sur les 2423 enfants de six pays, 68% ont pu reconnaître au moins une marque de cigarettes allant de 50% en Russie à 86% en Chine où plus de 28% de la population fume (53% des hommes et 2% des femmes), ont constaté les auteurs de cette recherche publiée lundi de la faculté de santé publique de Johns Hopkins à Baltimore (Maryland, est). Dans ces pays, les enfants un peu plus âgés vivant dans un foyer où quelqu'un fume, reconnaissaient plus souvent au moins un logo d'un groupe de tabac, précisent-ils dans leurs travaux parus dans la revue Pediatrics.

Les résultats de cette enquête suggèrent que des mesures plus efficaces pour restreindre l'impact de la publicité des fabricants de cigarettes sur les enfants, soulignent ces chercheurs. Ils rappellent qu'une étude effectuée aux Etats-Unis il y a 22 ans avait montré que des garçons et filles de six ans étaient aussi nombreux à reconnaître le logo de la chaîne de télévision Disney que celui du «Old Joe Camel» des cigarettes du même nom. Cette recherche a entraîné des réglementations strictes de la publicité pour du tabac aux Etats-Unis afin de protéger les enfants.

Les messages touchent clairement les très jeunes

Cette étude et d'autres similaires ont révélé des tactiques de marketing sophistiquées et efficaces de la part des groupes de tabac dont les messages touchent clairement les très jeunes, déplorent les auteurs de ces travaux. Bien que de nombreux facteurs soient liés au tabagisme, des recherches montrent que, pour les jeunes, le fait d'être exposé au tabac et d'avoir une attitude positive pour des publicités en faveur des cigarettes est lié à un accroissement des probabilités de fumer.

En 2003, l'Organisation Mondiale de la Santé a répondu à l'épidémie globale de tabagisme en adoptant une convention visant à un plus grand contrôle surtout de la publicité, de la promotion et de la sponsorisation par les groupes de tabac. Mais déplorent ces chercheurs, «il y a encore un long chemin avant la pleine application de cette convention et de ses recommandations.»

Face aux réglementations strictes mises en place dans les pays industrialisés sur la publicité des cigarettes ainsi que les campagnes anti-tabac, les groupes tabatiers concentrent leurs efforts promotionnels sur les pays à bas et moyen revenus dont la plupart ont des lois laxistes en cette matière, relèvent ces chercheurs. Outre la Chine, l'Inde, le Brésil et la Russie, l'étude a aussi été menée au Nigeria et au Pakistan. (afp)

Ton opinion