Actualisé 26.04.2016 à 07:06

Fusillade à Grenoble«Les enfants n'ont rien vu ou entendu»

Deux jeunes hommes connus de la justice ont été tués par balles dans un quartier sensible du sud de Grenoble. La fusillade a éclaté devant une école primaire.

Une fusillade a fait deux morts et un blessé grave lundi matin dans un quartier sensible de la ville de Grenoble, dans le sud-est de la France, et les enquêteurs privilégient la thèse du règlement de comptes. La fusillade est survenue sur un trottoir devant une école du quartier Teisseire en milieu de matinée. Au moment du drame, «les enfants étaient en classe (...) et n'ont rien vu ou entendu», a assuré Fabien Malbet, adjoint de la ville de Grenoble.

Un homme est mort sur le coup, un second est décédé des suites de ses blessures. Ces deux victimes âgées de 22 et 28 ans étaient connues des services de police et de la justice. Leurs identités n'ont pas été dévoilées. Une troisième victime, mineure, a été blessée aux jambes mais ses jours ne sont pas en danger, selon le parquet. Plusieurs sources ont évoqué une fusillade «ciblée», de type règlement de comptes sur fond de trafic de stupéfiants.

Les enquêteurs cherchent désormais à établir un lien entre ce règlement de comptes et des faits similaires récents. En septembre, un jeune homme de 22 ans avait déjà été tué par balles dans ce quartier de Grenoble, après une série d'altercations entre deux bandes rivales. Un suspect a été mis en examen pour ce précédent homicide.

L'année 2015 avait été marquée par quatre morts par balles à Grenoble et dans sa banlieue, liés au trafic de drogue sur fond de banalisation des armes à feu. D'autres échanges de tirs spectaculaires avaient eu lieu sans faire de morts. Ces fusillades répétées ravivent le souvenir de la guerre des gangs qui avait fait dix morts et autant de blessés graves dans l'agglomération entre février 2007 et septembre 2008. Deux clans s'opposaient alors, issus de deux quartiers de la ville.

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!