Berne: Les enfants placés doivent être mieux écoutés
Publié

BerneLes enfants placés doivent être mieux écoutés

De nouvelles recommandations sont faites aux cantons pour que partout en Suisse les jeunes qui doivent être placés soient davantage écoutés lors de prises de décisions

par
comm/jbm
Un enfant qui doit être placé doit être soutenu tout au long de la démarche.
placement, enfant

Un enfant qui doit être placé doit être soutenu tout au long de la démarche.

dr

Chaque année, 18’000 enfants ne vivent pas chez leurs parents, mais dans des familles d’accueil ou dans une institution. Deux tiers de ces placements extra-familiaux sont volontaires; un tiers est ordonné par les autorités. Une décision de placement extra-familial est une mesure particulièrement engageante pour toutes les personnes concernées, et cela même lorsque le placement peut être réalisé en douceur et de manière consensuelle grâce à une bonne planification en amont.

La Conférence des directrices et directeurs cantonaux des affaires sociales (CDAS) et la Conférence en matière de protection des mineurs et des adultes (COPMA) ont analysé les points positifs et les lacunes en matière de placement d’enfants dans les cantons et ont dernièrement émis des recommandations valables pour toute la Suisse.

Participatif durant toutes les phases

Un des thèmes principaux des recommandations est le droit à la participation de l’enfant ou du jeune qu’il s’agit de garantir à chaque étape du placement, à savoir durant la phase de décision et d’admission, au moment de la phase de prise en charge et lors de la phase de départ. Ainsi, l’enfant doit être informé de manière adéquate concernant les mesures qui sont envisagées dans sa situation et avoir la possibilité d’exprimer son opinion par rapport à toute décision prévue le concernant.

Les recommandations apportent également des réponses face à des critiques exprimées à l’égard de certaines pratiques professionnelles du passé. Elles soulignent avant tout que les manquements tels qu’ils se sont produits avant 1981 avec les mesures coercitives à des fins d’assistance ne sont plus concevables de nos jours. Dès lors, elles visent à renforcer la transparence et présentent des standards susceptibles de servir d’instruments appropriés tant au niveau technique que politique. L’application des recommandations est susceptible d’entraîner des adaptations au niveau juridique et organisationnel au sein des cantons. Ces derniers sont libres de décider du rythme et des priorités lors de l’application des recommandations.

Ton opinion