Actualisé 06.12.2006 à 21:51

Les enfants s'essaient au marchandage sous le sapin

Les élèves de la Ville ont fait leur propre marché de Noël en vendant leurs vieux jouets.

«Je n'ai encore rien vendu», lâche Fidan, 10 ans, affairé à biffer le prix de son tout-terrain télécommandé. Les services des écoles de la Ville avaient convié, hier après-midi aux Bastions, les élèves à s'initier au commerce en organisant un Marché de Noël. S'y côtoyaient peluches, GameBoy, barbies désarticulées et autres cassettes vidéo d'Henris Dès.

«C'est une sorte de vide-greniers», explique en cœur Lou-Théa et Camille, respectivement 11 ans et demi et 12 ans. Les deux copines de classe qui ont nommé leur bout de stand «La boutique des petites Suissesses», révèlent leur technique pour estimer la valeur marchande de leur bibelot: «On a fixé les prix en fonction de la grosseur des objets.»

Pour Michel Oris, professeur au département d'histoire économique de l'université, initier l'enfant au commerce, c'est l'initier à la vie réelle. «Lorsqu'ils commencent à avoir de l'argent de poche, les bambins apprennent que les prix ne sont pas fixes, que l'on peut les marchander et que certains d'entre eux sont surfaits», ajoute le professeur.

Renaud Bournoud

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!