Etude de l'OCDE: Les enfants suisses bien éduqués mais peu sportifs
Actualisé

Etude de l'OCDELes enfants suisses bien éduqués mais peu sportifs

En comparaison avec les pays de l'OCDE, il fait bon vivre en Suisse quand on est enfant. Moins de 10% d'entre eux vivent dans une relative pauvreté. L'État dépense beaucoup pour leur formation, mais question activité physique, la Suisse se classe parmi les derniers.

C'est ce qui ressort de l'étude «Doing Better for Children», publiée mardi par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Ainsi, la Suisse dépense nettement plus pour les enfants plus âgés et les adolescents que pour les plus jeunes.

En moyenne, la Suisse dépense 10% de plus pour les enfants en âge de scolarité que les pays de l'OCDE. En revanche, elle est clairement en-dessous de la moyenne pour les enfants de moins de 5 ans.

Mais l'étude ne tient compte que des dépenses de la Confédération et non de celles des cantons. Ces dernières sont conséquentes, la scolarité étant largement de leur compétence.

Bonnes conditions matérielles

La plupart des enfants et adolescents en Suisse vivent dans de bonnes conditions matérielles. Les revenus des familles sont au 3e rang des pays de l'OCDE. Avec 9,4%, la part des enfants vivant dans une relative précarité est nettement inférieure à la moyenne de 12,4% de l'OCDE. En Turquie, presque un quart des enfants vivent dans une situation de pauvreté.

De plus, il existe en Suisse nettement moins de jeunes manquant d'une scolarité de base. Pour presque tous les autres critères définissant le bien-être des enfants, la Suisse se trouve dans la moyenne de l'OCDE. Globalement, elle est un pays où ils vivent bien.

Pas sportifs

L'activité physique fait plutôt défaut aux enfants en Suisse. Dans aucun autre pays de l'OCDE, la part des 11-15 ans manquant de mouvement n'est plus grande.

Seuls 13,1% des enfants dans cette tranche d'âge affirment faire du sport quotidiennement contre presque 20% en Autriche, selon des chiffres datant de 2005/06. Ce manque est particulièrement grand chez les filles.

Parallèlement, les comportements à risque sont relativement peu répandus parmi les jeunes en Suisse: 14% des 13 à 15 ans avouent une consommation excessive d'alcool à répétition. La moyenne de l'OCDE est de 19,6%.

Le taux de naissances parmi les adolescentes en Suisse est le troisième plus bas dans les pays de l'OCDE, après la Corée et le Japon. Le taux de mortalité chez les 15-19 ans est lui nettement supérieur à la moyenne. (ats)

Ton opinion