Actualisé 30.06.2008 à 18:03

Les enquêteurs remplacent les pompiers à l'Ecole de Chimie

L'origine de l'incendie qui a ravagé dimanche soir l'ancienne Ecole de chimie de Genève n'a pas encore été déterminée.

Les pompiers, toujours sur le qui-vive lundi matin, vont désormais laisser la place aux enquêteurs de la police scientifique.

Le travail sera difficile. «Nous n'aurons peut-être même pas les résultats cette semaine», a indiqué lundi le porte-parole de la police genevoise Philippe Cosandey. Lundi matin, les pompiers surveillaient encore le bâtiment sinistré pour prévenir tout nouveau départ de feu.

L'incendie s'est déclaré dimanche soir. Le feu a apparemment pris dans la sous-toiture de l'auditorium du bâtiment. L'ancienne Ecole de chimie, située entre la plaine de Plainpalais et l'Hôpital cantonal, est actuellement occupée par la faculté des Lettres de l'Université de Genève.

Le feu a engendré d'importants dégâts. Les pompiers ont déversé d'énormes quantités d'eau depuis le sommet du toit pour venir à bout des flammes. Des bâches ont été installées pour protéger les livres stockés dans le bâtiment, mais beaucoup d'ouvrages ont visiblement souffert.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!