Actualisé 11.11.2008 à 10:14

Drogue

Les enseignants et les policiers disent oui aux quatre piliers

Les enseignants et les fonctionnaires de police recommandent de dire oui à la loi sur les stupéfiants, mise en votation le 30 novembre.

Ils rejettent en revanche l'initiative visant à dépénaliser le chanvre.

Dans un communiqué commun publié mardi, l'organisation faîtière des enseignants LCH, le Syndicat des enseignants romands (SER) et la Fédération suisse des fonctionnaires de police (FSFP) mettent en avant leur expérience pratique pour soutenir «avec conviction» la loi sur les stupéfiants. Cette révision ancre la stratégie des quatre piliers qui ne limite pas la politique de la drogue à la simple répression.

Les trois organisations sont par contre très critiques vis-à-vis de la légalisation du chanvre en raison de l'effet d'annonce négatif sur les jeunes, notent-elles. Elles ne contestent toutefois pas le besoin d'une action commune autour du cannabis.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!