Vallée de Joux (VD): «Les entreprises horlogères ont fermé»
Publié

Vallée de Joux (VD)«Les entreprises horlogères ont fermé»

La plupart des manufactures horlogères ont décidé de fermer leurs sites de production pour protéger la santé de leurs employés face à la propagation du coronavirus.

par
apn
Le site de Jaeger-LeCoultre au Chenit (VD) est temporairement fermé à cause du coronavirus. Les entreprises horlogères de la Vallée de Joux comptent plus de 3000 travailleurs frontaliers français.

Le site de Jaeger-LeCoultre au Chenit (VD) est temporairement fermé à cause du coronavirus. Les entreprises horlogères de la Vallée de Joux comptent plus de 3000 travailleurs frontaliers français.

Le syndicat Unia en a fait le constat mardi: à la Vallée de Joux, la configuration des ateliers de la plupart des entreprises horlogères ne permet pas de respecter la distance de sécurité édictée par l'Office fédéral de la santé publique. Quelque 3000 à 5000 personnes traversent chaque jour la frontière franco-suisse pour venir travailler dans l'industrie horlogère combière et de nombreux salariés ont fait part de leur inquiétude au syndicat.

Demande de prise en charge à 100% des salaires

La réaction d'Unia a été immédiate: «Les ouvriers de production ne peuvent plus effectuer leurs tâches dans de bonnes conditions et en toute sécurité. Nous avons demandé à ces entreprises de protéger la santé et la sécurité des travailleurs en fermant et en prenant en charge les salaires à 100 %», a déclaré Noé Pelet, secrétaire syndical.

Rolex a lancé le mouvement

Plusieurs boîtes horlogères ont déjà pris la décision de fermer temporairement afin de lutter contre la propagation du Covid-19. C'est notamment le cas de Rolex qui a annoncé mardi la fermeture au moins jusqu'au vendredi 27 mars de ses sites de production à Genève, Bienne (BE) et Crissier (VD). Ce mouvement a été largement suivi mercredi. «La quasi totalité des grandes entreprises ont fermé. Il y a juste quelques bureaux opérationnels qui sont ouverts», a révélé Camille Golay, secrétaire syndicale présente à la Vallée de Joux.

De son côté, la Fédération de l'industrie horlogère suisse affiche la prudence. «Chaque entreprise a sa propre liberté de manœuvre dans le respect du cadre légal défini par les autorités fédérales et cantonales», a réagi cette structure qui regroupe 90% des entreprises suisses actives dans l'horlogerie.

Ces derniers jours, avec la propagation du nouveau virus, des voix se sont élevées à la Vallée de Joux pour réclamer la fermeture de la frontière avec la France.

Ton opinion