Actualisé

Les entreprises invitées à combattre la malbouffe

LUCERNE – Employés et entreprises devraient soigner leur alimentation et bouger davantage.

Le canton de Lucerne est soucieux de la santé des employés des PME. Il a lancé un projet-pilote pour sensibiliser les entreprises et leur personnel aux bienfaits d'une alimentation saine et à la nécessité de bouger davantage sur le lieu du travail. «Les petites et moyennes entreprises n'ont souvent pas les moyens d'offrir des repas sains en cantine à leur employés», a expliqué hier le gouvernement lucernois. Par manque de temps aussi, les collaborateurs se contentent d'un sandwich au jambon ou d'un croissant aux amandes entre deux rendez-vous. Pourtant une alimentation déséquilibrée, le manque de mouvement et le stress sur le lieu du travail se paient en perte de rentabilité, en absence des employés et en coûts de la santé. La facture serait de 3,8 milliards de francs par an, selon une étude du Secrétariat d'Etat à l'économie. «En forme pour de bonnes performances», c'est le nom du projet pilote lancé en mars par les autorités lucernoises. Sa responsable, Anita Lauener, a réalisé un dossier à l'intention des PME comprenant des adresses de fournisseurs de collations ou de repas sains, et de producteurs livrant des fruits, des fiches informatives sur l'alimentation ou des exercices simples à faire au bureau. Depuis juin elle a contacté une cinquantaine d'entreprises, dont 80% ont souhaité recevoir le matériel informatif, a-t-elle précisé hier. Une douzaine ont déjà pris des mesures, d'autres y réfléchissent. Le budget s'élève à 130 000 fr.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!