Actualisé 09.11.2006 à 11:25

Les entreprises suisses manquent de transparence sur les salaires des patrons

Les salaires des patrons ont tendance a croître de manière proportionnelle à la taille de leur employeur en Suisse, selon la fondation genevoise Ethos.

Les entreprises ne jugent par ailleurs pas nécessaire d'augmenter la transparence en la matière.

La rémunération moyenne d'un membre de la direction d'une des 100 plus grandes sociétés cotées en Bourse se monte à 2,2 millions de francs, ressort-il d'une étude présentée jeudi à Zurich par la fondation créée par des caisses de pension. Les administrateurs non exécutifs gagnent pour leur part en moyenne 230 000 francs.

Ethos demande aux sociétés «d'appliquer les règles de bonne pratique internationale». Elle souhaite en particulier que soit renforcé le lien entre rémunération et performance».

Pour la fondation emmenée par Dominique Biedermann, l'idéal serait que les actionnaires puisse voter «de manière consultative» sur la politique de rémunération des instances dirigeantes. Une telle pratique est recommandée par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et «fonctionne très bien» dans des pays comme la Grande-Bretagne, la Hollande ou la Suède. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!