Sainte-Croix: Les éoliennes sous le vent de la critique
Actualisé

Sainte-CroixLes éoliennes sous le vent de la critique

Le plan partiel d'affectation et la demande de permis de construire pour la centrale éolienne des Gittaz et du Mont-des-Cerfs, ont été déposés le 8 janvier, selon Pro Crêtes.

Le canton et Romande Energie poursuivent ainsi un projet controversé depuis ses origines, selon Pro Crêtes. Les machines du Mont-des-Cerfs domineront le village à plus de 300 m de hauteur. Alors que plusieurs villages des Franches-Montagnes subissent les nuisances sonores des éoliennes, les machines du Mont-des-Cerfs seront érigées à environ 500 m d'un quartier d'habitations et de l'hôpital.

Mobilisation

Les opposants au projet sont mobilisés et tentent d'informer au leurs concitoyens, selon Pro Crêtes. La population de la commune de Sainte-Croix sera appelée à s'exprimer dans les urnes, mais à titre consultatif uniquement.

Le projet est controversé depuis ses débuts, selon l'organisation. Une première mouture communale a été refusée en votation par la population en 1999. Le projet est alors remis au canton, qui monte un nouveau projet. Suite à un recours de l'Association pour la sauvegarde des Gittaz et du Mont-des-Cerfs et de la Fondation pour le paysage (SL/FP), celui-ci est refusé en 2005 par le tribunal administratif, qui renvoie le dossier, jugé incomplet, aux autorités compétentes.

Selon la dernière version du projet, quatre machines sont prévues sur le Mont-des-Cerfs et trois autres à la Gittaz-Dessus. Or, une partie de Sainte-Croix se trouve à 500 m environ des machines du Mont-des-Cerfs. Le hameau de la Gittaz-Dessus est beaucoup plus près encore. L'expérience de Saint-Brais (JU), village au-dessus duquel ont été érigées 2 éoliennes plus petites que celles prévues à Sainte-Croix, a pourtant démontré que les recommandations actuelles ne permettent pas de prévenir des nuisances sonores. Le cas du Peuchapatte et du Peu-Péquignot (JU) est venu confirmer ce fait: la Fondation pour le paysage (SL/FP) a fait savoir le 4 janvier par voie de communiqué qu'elle demandait le démantèlement de ces deux installations et que les prochaines éoliennes soient désormais érigées à au moin 1000 m des habitations.

1500 mètres au moins

Dans une synthèse des dernières recherches sur le sujet - note Pro Crêtes , l'American Institute of Acoustic Ecology (AEI) estime qu'en-deça de 800 m, les éoliennes posent des problèmes de nuisances sonores, qui disparaissent le plus souvent au-delà de 1200 m. Différents pays ont revu à la hausse les distances entre machines et habitations: 1'500 m apparaissent comme référence.

Les projets de Saint-Brais et Peuchapatte avaient été étudiés par des spécialistes et les habitants avaient eu droit en son temps aux mêmes promesses que ceux de Sainte-Croix dernièrement. Pourtant, selon Pro Crêtes, les autorités ont été amenées à revoir la question: le parlement jurassien adoptait début novembre à l'unanimité une motion PDC demandant l'introduction de distances plus importantes entre éoliennes et habitations. Le projet de Sainte-Croix sera-t-il appelé à jouer le même rôle dans le canton de Vaud, demande Pro Crêtes. (ap)

Ton opinion