Actualisé 15.09.2007 à 12:30

Les épargnants paniqués continuent d'affluer devant la banque britannique Northern Rock

LONDRES - En dépit des appels au calme des autorités britanniques, les files d'attente ont continué à se former samedi pour la deuxième journée consécutive devant plusieurs succursales de la banque Northern Rock, numéro cinq du crédit hypothécaire au Royaume-Uni.

L'établissement a dû recourir la veille à un prêt d'urgence de la Banque d'Angleterre, ce qui suscite la panique parmi les épargnants.

Les clients ont retiré vendredi un milliard de livres sterling (1,5 milliard d'euros), selon le quotidien «The Financial Times», qui cite une source proche du dossier. La banque spécialisée dans le crédit immobilier a refusé de commenté ce chiffre, qui représente 4% de ses dépôts.

Le ministre britannique des Finances Alistair Darling et l'Autorité des marchés financiers ont tenté de rassurer les épargnants vendredi, soulignant que Northern Rock est «solvable», «remplit ses obligations en termes de capital et que ses créances sont de bonne qualité». Ces appels au calme semblent ne pas avoir été entendus, et Northern Rock a étendu ses heures d'ouvertures samedi pour faire face à l'afflux de clients inquiets.

Vendredi, la Banque d'Angleterre a fourni en urgence à la banque les fonds nécessaires au financement de ses opérations. La Northern Rock n'a pas pu emprunter cet argent à d'autres banques en raison des turbulences sur le marché international du crédit, conséquence de la crise des prêts immobiliers à risque aux Etats-Unis. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!