Actualisé 04.07.2006 à 20:32

Les escrocs ne chôment pas

En 2005, Hanspeter Häni, médiateur des banques suisses, a vu le nombre de requêtes reculer à 1495 cas, soit 240 de moins qu'en 2004.

Les réclamations dans le conseil en placement et la gestion de fortune ont chuté de 24 à 20%. Les requêtes relatives au trafic des paiements et aux cartes ont en revanche grimpé de 20 à 24%, signalant principalement une augmentation des escroqueries à la carte bancaire et à la carte de crédit.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!