Syrie: Les Etats-Unis accusent Assad d'aider l'EI à Alep
Actualisé

SyrieLes Etats-Unis accusent Assad d'aider l'EI à Alep

D'après les Etats-Unis, l'armée syrienne appuierait la progression des jihadistes grâce à des raids aériens. Les proches du gouvernement syrien démentent.

1 / 448
29.06 La ville irakienne de Fallouja a été libérée de l'emprise de l'Etat islamique, mais elle a beaucoup souffert.

29.06 La ville irakienne de Fallouja a été libérée de l'emprise de l'Etat islamique, mais elle a beaucoup souffert.

Osamah Waheeb
31.05 Des jihadistes de l'Etat Islamique proposent des femmes sur le réseau social, pour les forcer à ce qu'ils appellent le «jihad sexuel».

31.05 Des jihadistes de l'Etat Islamique proposent des femmes sur le réseau social, pour les forcer à ce qu'ils appellent le «jihad sexuel».

Keystone/AP
24.05 L'ONU estime qu'il y a environ 50'000 personnes encore à Fallouja et qu'il est «important que les habitants puissent disposer de couloirs sûrs» pour fuir la ville.

24.05 L'ONU estime qu'il y a environ 50'000 personnes encore à Fallouja et qu'il est «important que les habitants puissent disposer de couloirs sûrs» pour fuir la ville.

Thaier Al-sudani

Les Etats-Unis ont accusé mardi l'armée syrienne de mener des raids aériens pour appuyer la progression des jihadistes de l'Etat islamique (EI) face à des groupes rebelles rivaux près d'Alep, la grande ville du nord de la Syrie. Damas parle d'accusations absurdes.

«Des informations montrent que le régime mène des frappes aériennes pour soutenir l'avance de l'EI sur Alep, aidant ainsi les extrémistes au détriment de la population syrienne», lit-on sur le compte Twitter de l'ambassade des Etats-Unis en Syrie. L'armée «évite non seulement les positions de l'EI mais cherche à les renforcer», ajoute cette source.

Les Etats-Unis continuent à publier des messages sur le compte Twitter de leur ambassade à Damas, dont les activités sont suspendues depuis 2012.

Les djihadistes ont marqué des points dimanche face à des groupes rebelles rivaux dans le nord de la Syrie, près de la frontière turque, en prenant le contrôle de la ville de Soran Azaz et de deux villages voisins après de violents combats. L'EI contrôle désormais la route conduisant vers le nord au poste-frontière de Bab al Salam, qui relie la province syrienne d'Alep et la province turque de Kilis.

A plusieurs reprises, le gouvernement de Damas a dénoncé l'«absurdité» des accusations de Washington et de certains opposants syriens selon lesquelles il aiderait l'EI à face aux autres groupes insurgés. «L'armée syrienne combat l'EI partout où celui-ci se trouve en Syrie», a assuré mardi un responsable militaire syrien.

L'agence de presse officielle syrienne SANA a rapporté de son côté que les forces gouvernementales ont «éliminé» des jihadistes de l'EI dans la campagne près d'Alep et que l'aviation a détruit des véhicules du groupe islamiste.

(ats)

Ton opinion