Université de Fribourg: Les étudiants entrent en classe, le plafond s'écroule

Actualisé

Université de FribourgLes étudiants entrent en classe, le plafond s'écroule

Un drame a été évité de justesse, mardi. Une partie du plafond d'une salle est tombée juste avant un cours. L'Université investigue.

par
Francesco Brienza
Une lampe s'est d'abord décrochée. Quelques secondes plus tard, c'était le tour d'une partie du plafond.

Une lampe s'est d'abord décrochée. Quelques secondes plus tard, c'était le tour d'une partie du plafond.

Leser-Reporter

Heureusement qu'une lampe s'est d'abord décrochée toute seule. L'avertissement a été reçu cinq sur cinq par les personnes qui s'apprêtaient à suivre un cours dans une petite salle de l'Université de Fribourg, mardi en début de soirée. Elles ont pu se mettre à l'abri avant que le plafond ne leur tombe sur la tête quelques instants plus tard. «Il n'y a pas eu de blessé, signale-t-on du côté des étudiants. Mais c'est une chance, car ça aurait pu faire très mal...» Les images sont impressionnantes.

L'incident s'est produit dans le bâtiment principal de Miséricorde, qui date de la fin des années 1930, quelques secondes avant le début d'un cours. Les premiers étudiants étaient sur le seuil de la porte. Sur le campus, l'information et les images ont commencé à circuler très vite. La salle touchée ainsi que celle d'à côté sont fermées depuis. «Une petite pancarte signale qu'elles sont en travaux», souligne en riant un étudiant en droit.

Aucun risque ailleurs dans le bâtiment

Contactée, l'Université de Fribourg confirme un «incident technique d'une certaine importance». Les premières constatations vont dans le sens d'une déformation mineure de la structure. Un système de soutien provisoire du plafond a été mis en place. «Heureusement que les étudiants n'étaient tout juste pas installés car le plafond leur serait directement tombé sur la tête», indique une responsable de la communication de l'Université. Un tel événement n'a jamais eu lieu à Miséricorde et aucun signe précurseur ne s'est manifesté, affirme la direction. «Selon les informations fournies par l'ingénieur, le phénomène qui s'est produit mardi soir est exclusivement local, indique l'institution dans un mail envoyé aux collaborateurs. En l'état, rien ne laisse supposer que pareil incident technique se reproduise dans d'autres endroits.»

Des investigations supplémentaires sont prévues. A l'exception des deux salles fermées, tous les locaux du bâtiment sont fonctionnels. Le travail peut s'y dérouler normalement.

Ton opinion