Actualisé 10.11.2012 à 09:18

Citigroup

Les ex-directeurs toucheront une fortune

Après leur brusque départ à la mi-octobre, les deux directeurs démissionnaires de la banque américaine toucheront au total 31 millions de dollars (25 millions de francs).

Le 16 octobre, Citigroup annonçait sans explication le départ du directeur général Vikram Pandit et de son numéro 2 deux John Havens. Cette décision avait été rendue publique le lendemain de la publication des résultats trimestriels de la troisième banque américaine, suscitant maintes interrogations sur les réseaux sociaux.

«Depuis le moment où ils ont quitté leurs postes de direction le 15 octobre, MM. Pandit et Havens sont restés employés de la firme et vont toucher leur salaire de base pré-existant», ajoute le document boursier.

Ils toucheront à leur départ le restant de salaire qui leur est dû à titre de préavis, mais ils n'ont «pas droit à des indemnité de départ». En revanche M. Pandit touchera 6,65 millions de dollars et M. Havens 6,8 millions de dollars de prime de performance «pour leurs contributions respectives à Citi en 2012», détaille le communiqué.

Prime de performance

Les deux ex-dirigeants toucheront 40% de ces sommes à leur départ de la firme le 30 novembre et les 60% restants feront l'objet de quatre versements annuels à partir de 2014. En outre, M. Pandit aura droit à la portion différée en numéraire de sa prime de performance de 2011, soit environ 8,825 millions de dollars.

De même, M. Havens pourra continuer à toucher des primes en actions et en numéraire s'élevant au total à 8,725 millions de dollars correspondant à ses rémunérations de 2011 et 2008.

D'après le New York Times, c'est le président du conseil d'administration Michael O'Neill qui est à l'origine de leur éviction. Il leur aurait notamment reproché une amélioration trop lente de la situation de la banque et aurait convaincu l'ensemble du conseil de se désolidariser des deux dirigeants.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!