Actualisé 21.09.2017 à 20:59

IrakLes exactions de l'EI ne resteront pas impunies

Une équipe de l'ONU enquêtera sur les crimes commis par les djihadistes en Irak.

1 / 112
Keystone
Mossoul fête ce jeudi 14 décembre la victoire sur l'EI. Des milliers de policiers, militaires et une centaine de véhicules blindés ont défilé pour la délivrance et le retour à la vie normale. (14 décembre 2017)

Mossoul fête ce jeudi 14 décembre la victoire sur l'EI. Des milliers de policiers, militaires et une centaine de véhicules blindés ont défilé pour la délivrance et le retour à la vie normale. (14 décembre 2017)

Keystone
Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a annoncé samedi «la fin de la guerre contre l'EI» en Irak. Les forces gouvernementales se battent depuis trois ans pour éliminer le groupe djihadiste Etat islamique (EI) du pays. (Samedi 9 décembre 2017)

Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a annoncé samedi «la fin de la guerre contre l'EI» en Irak. Les forces gouvernementales se battent depuis trois ans pour éliminer le groupe djihadiste Etat islamique (EI) du pays. (Samedi 9 décembre 2017)

AFP

Le Conseil de sécurité de l'ONU a approuvé jeudi la création d'une équipe d'enquêteurs pour collecter, conserver et entreposer des preuves d'actes commis par le groupe Etat islamique (EI) en Irak. Elles pourraient relever de crimes contre l'humanité voire de génocide.

La résolution, élaborée par les Britanniques, a nécessité un an de négociation avec les autorités irakiennes. Elle demande au secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, de mettre sur pied une équipe pour «soutenir les efforts» de Bagdad visant à traduire les djihadistes devant la justice.

Les éléments recueillis par les enquêteurs seront utilisés en priorité par les autorités irakiennes, puis par des «tribunaux nationaux compétents», dit la résolution. Des milliers d'étrangers ont combattu au sein de l'EI et certains font déjà l'objet de poursuites depuis leur retour dans leur pays.

Des experts de l'ONU ont estimé en 2016 que l'EI commettait un génocide contre les Yézidis et les chrétiens d'Orient en Syrie et en Irak, détruisant cette minorité religieuse par le meurtre, le viol et d'autres crimes.

L'avocate Amal Clooney, spécialisée dans la défense des droits humains, et Nadia Mourad, une jeune Yézidie qui a été réduite en esclavage et violée par des combattants de l'EI à Mossoul, se sont longtemps battues pour que l'Irak autorise l'ONU à l'assister dans ses enquêtes. Toutes deux étaient présentes jeudi dans la salle du Conseil de sécurité lors du vote, dont elles ont salué le résultat.

«Nous attendons les prochaines étapes avec impatience car ce sont elles qui diront si ce morceau de papier que nous avons obtenu aujourd'hui se traduira sur le terrain en une véritable justice pour les Yézidis et pour les autres victimes de l'EI», a déclaré Amal Clooney. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!