Etude internationale: Les expatriés trouvent la Suisse peu accueillante

Publié

Étude internationaleLes expatriés trouvent la Suisse peu accueillante

Selon une enquête, notre pays est dans le top 10 en ce qui concerne la qualité de vie et des déplacements. En revanche, en ce qui concerne l’intégration, la Suisse fait piètre figure.

par
Christine Talos
Pas facile de vivre en Suisse pour les expatriés: la vie y est très chère et ils jugent la population peu conviviale.

Pas facile de vivre en Suisse pour les expatriés: la vie y est très chère et ils jugent la population peu conviviale.

20 minutes/Simon Glauser

Une nouvelle étude de l’organisation Internations sur les expatriés dresse un portrait mitigé de la Suisse. Notre pays obtient d’excellents résultats en termes de qualité de vie. Il se classe 6e sur 52 pays, derrière l’Espagne, Taïwan, l’Autriche, le Portugal et les Émirats arabes unis. Il est même 2e en ce qui concerne l’environnement et la sécurité et la Suisse est considérée comme la destination la plus stable du monde sur le plan politique.

La Suisse se place aussi dans le top 10 dans la sous-catégorie «Voyages et transports en commun» (6e). Elle obtient également la première place pour les possibilités de voyage (95% de satisfaits contre 82% dans le monde). Un bémol toutefois: 20% des expatriés jugent nos transports publics excellents mais «inabordables» financièrement. 

Une grande majorité d’étrangers qui vivent en Suisse jugent en outre les soins médicaux d’excellente qualité. Mais 41% d’entre eux les considèrent là aussi comme inabordables financièrement «contre 21% au niveau mondial». 

Bonnes perspectives de carrière

Toujours au chapitre des bonnes notes, les expatriés apprécient l’aspect financier et les perspectives de carrière en Suisse. Notre pays est 16e de l’indice du travail et même premier dans la sous-catégorie «Salaire et sécurité de l’emploi». Deux tiers d’entre eux s’estiment bien payés et jugent que le fait de s’installer en Suisse a amélioré leurs perspectives de carrière (contre 60% dans le monde). Toutefois, la Suisse ne fait pas aussi bien dans la sous-catégorie «Travail et loisirs» (39e). Plus d’une personne sur cinq est insatisfaite de ses horaires de travail (contre 17% dans le monde).

Au chapitre des bémols, ils sont nombreux. Quelque 42% des expatriés déclarent qu’il est difficile de trouver un logement (contre 27% dans le monde). «Acheter un appartement est presque impossible, et louer est très cher», résume ainsi un expatrié français. Fin juin, une étude montrait d’ailleurs que quatre métropoles suisses figuraient dans le top 5 des villes les plus chères du monde pour les expatriés. 

Dur de trouver des amis et population peu sympathique

La Suisse obtient en outre un très mauvais résultat dans la catégorie «Facilité d’installation». Elle arrive ainsi 43e sur 52. Les expatriés évaluent particulièrement mal notre pays dans les sous-catégories «Trouver des amis» (43e) et «Convivialité locale» (44e). Un étranger sur quatre qualifie la population locale d’antipathique (contre 17% au niveau mondial) et 52% ont des difficultés à se faire des amis (contre 37% au niveau mondial). Conséquence: 32% ne sont pas satisfaits de leur vie sociale (26% dans le monde),et 45% sont principalement amis avec d’autres expatriés (33% dans le monde).

Au classement final, l’enquête classe la Suisse à la 19e place sur 52 pays. Les expatriés en Suisse travaillent le plus souvent dans le secteur informatique, suivi du secteur de la santé et de l’industrie pharmaceutique. 82% d’entre eux travaillent à temps plein, avec une moyenne de 41,1 heures par semaine.

Le Mexique est la destination la plus prisée

Le Mexique arrive en tête de la liste des «Best & Worst Places for Expats in 2022», suivi de l’Indonésie, de Taïwan, du Portugal et de l’Espagne, des Émirats arabes unis, du Vietnam, de la Thaïlande, de l’Australie et de Singapour.

Outre le classement général, le Mexique est également arrivé en tête dans la catégorie concernant les personnes les plus accueillantes. «Les expatriés trouvent qu’il est extrêmement facile de s’installer au Mexique et sont satisfaits de leurs finances personnelles», selon l’organisation Internations.


Ton opinion

402 commentaires