Crash de l'Ethiopian Airlines: Les explications divergent sur les causes de l'accident
Actualisé

Crash de l'Ethiopian AirlinesLes explications divergent sur les causes de l'accident

Une erreur de pilotage serait à l'origine du crash du Boeing qui s'est abîmé le 25 janvier au large de Beyrouth avec 90 personnes à bord, a-t-on déclaré mardi de source proche de l'enquête.

Le ministre libanais de la santé a avancé une autre explication, en affirmant que l'avion «a explosé en vol».

«L'équipe d'enquêteurs est parvenue à une première conclusion, basée sur les informations contenues dans la boîte noire, selon laquelle il s'agit d'une erreur de pilotage», a déclaré cette source à Reuters.

Une équipe d'enquêteurs a quitté le Liban lundi pour la France où les boîtes noires vont faire l'objet d'un examen. Un navire américain, l'USS Ramage, avait localisé les enregistreurs de vol deux jours après l'accident, mais une mauvaise météo a retardé leur récupération.

Le pilote n'a pas répondu

Les «boîtes noires» devraient expliquer pourquoi le pilote n'a pas répondu à une requête de changement de direction alors qu'il pouvait entendre les instructions de la tour de contrôle. L'avion a apparemment effectué un brusque virage avant de disparaître des écrans-radar.

Le Boeing 737-800 a plongé dans la Méditerranée quelques minutes après son décollage de Beyrouth, à destination d'Addis-Abeba, par temps orageux.

Vingt-trois corps ont été repêchés depuis la catastrophe, et plusieurs autres ont été localisés dans la partie du fuselage de l'avion, repérée samedi par 45 mètres de fond au large de la capitale libanaise.

Une explosion en plein vol

L'état des corps repêchés a conduit le ministre libanais de la Santé à formuler une autre hypothèse.

«L'avion a explosé en vol et sa carlingue, ainsi que les (corps) des personnes à bord se sont dispersés en mer, en différents lieux», a indiqué à la presse Mohammad Jawad Khalifé, qui expliquait la raison pour laquelle certains corps avaient été retrouvés démembrés.

«Les corps repêchés en premier étaient intacts mais par la suite, on a commencé à remonter des membres de corps ou des corps défigurés», a-t-il ajouté à l'hôpital Rafic Hariri de Beyrouth.

C'est la première fois qu'un responsable libanais affirme publiquement que le Boeing 737-800 a «explosé», quelques minutes après son décollage en pleine tempête.

Un responsable du ministère de la Défense avait affirmé le jour de l'accident que le Boeing s'était désintégré en quatre morceaux avant de s'abîmer. A la suite de l'accident, les autorités libanaises avaient immédiatement écarté l'hypothèse d'un «acte de sabotage».

Une boule de feu

Le cockpit, la partie arrière de l'avion ainsi que plusieurs autres débris ont été retrouvés depuis. Des témoins avaient raconté avoir vu une boule de feu plonger dans la mer.

Différents experts interrogés par l'AFP ont indiqué que le temps orageux pourrait ne pas être la seule cause de la catastrophe, l'avion ayant pu avoir un problème de moteur ou d'hydraulique. L'appareil a également pu être déstabilisé en entrant dans un cumulonimbus.

(ats/afp)

Ton opinion