Horlogerie: Les exportations bondissent de 32,1%

Actualisé

HorlogerieLes exportations bondissent de 32,1%

La Suisse a vu ses exportations horlogères augmenter sensiblement, au mois d'avril. Le commerce extérieur, lui, a stagné au mois d'avril.

L'horlogerie connaît un boom, en avril.

L'horlogerie connaît un boom, en avril.

Pénalisées notamment par le déficit d'un jour ouvrable, les exportations suisses ont augmenté en avril de seulement 0,8% en termes nominaux par rapport au même mois de 2010, à 16 milliards de francs. Les importations ont quant à elles gagné 5,1% à 14,5 milliards.

La balance commerciale suisse a ainsi bouclé le mois sous revue sur un excédent de 1,5 milliard de francs, 27,3% de moins qu'un an auparavant, indique jeudi l'Administration fédérale des douanes (AFD). En termes réels, soit corrigées de l'inflation, la croissance des exportations s'est inscrite à 11,6%.

Sans tenir compte de la différence de jours ouvrables, les exportations ont retrouvé des couleurs par rapport au début de l'année, affichant une progression de 5,5% en termes nominaux (16,7% en termes réels) en avril. Sur une base désaisonnalisée, elles ont même présenté une expansion de 3,7% (7,9% réelle) au regard du mois précédent.

Les prix ont quant à eux enregistré un nouveau mois de repli, avec une chute de 9,6%. Hors produits pharmaceutiques, le recul s'est monté à 3%.

Horlogers à la fête

Par branche d'activité, les livraisons de l'horlogerie se sont envolées de près du tiers ( 32,1% à 1,57 milliard de francs). Selon la Fédération de l'industrie horlogères suisse (FH), elles ont également dépassé le montant dégagé durant l'excellent avril 2008.

Sur le mois sous revue, l'industrie des machines et de l'électronique a également accru ses envois, à un rythme toutefois nettement mions soutenu que celui de l'horlogerie, soit une hausse de 5,3% à 3 milliards de francs. Ceux de la métallurgie ont gagné 3,9% à 1,1 milliard.

Poids lourd des exportations helvétique, la chimie a en revanche vu ses livraisons à l'étranger dégringoler de 12% à 5,79 milliard de francs. Après quatre mois, elles sont ressorties en baisse de 3,8%.

Au niveau de l'évolution géographique des exportations, l'AFD distingue trois groupes. Les livraisons ont grimpé d'un cinquième vers l'Asie et l'Océanie, contre 2% vers l'Amérique latine et l'Afrique. Elles ont par contre fléchi vers l'Amérique du Nord et l'Europe.

Dynamisme asiatique

Dans le détail, les exportations vers l'Irlande, notamment de produits chimiques, ont explosé, triplant par rapport au mois correspondant de 2010. Les livraisons destinées à l'Inde ( 64,5%), aux Emirats arabes unis ( 50,5%), à Hong Kong ( 49,5%), à la Chine ( 45,5%) et à l'Australie ( 18,9%), entre autres, ont également affiché un très vif essor.

Les ventes vers le Japon se sont en revanche repliées de 15,8% et de 12,5% vers le Canada, alors qu'elles ont quasiment stagné pour les Etats-Unis (-0,6%). En Europe, les exportations vers l'Allemagne ont crû de 3%, mais elles se sont légèrement contractées vers l'Italie et la France.

Les Pays-Bas, le Royaume-Uni, l'Espagne et la Pologne ont présenté un recul entre 13 et 22%. La Grèce, la Russie et la Roumanie, ont été encore plus durement touchées avec une chute de 27% à 35%.

Importations toujours en hausse

Les importations se sont pour leur part accrues de 6,2% en termes réels. La croissance illustre principalement la hausse des produits énergétiques acheminés vers la Suisse ( 28,7%). Cette augmentation repose avant tout sur la flambée des prix du pétrole.

Sur les quatre premiers mois de l'année, le commerce extérieur suisse a maintenu son rythme de croisière. Les exportations ont ainsi progressé de 4,6% à 66,0 milliards de francs et les importations de 6,2% à 59,2 milliards. (ats)

Ton opinion