Actualisé 23.08.2012 à 08:51

Commerce extérieur Les exportations et importations en hausse

Les exportations et les importations ont bondi en juillet en Suisse, dopées toutefois par un jour ouvrable en plus. Corrigées de cette différence, elles ont stagné.

Les exportations et les importations ont bondi en juillet en Suisse, dopées toutefois par un jour ouvrable en plus. Corrigées de cette différence, elles ont stagné. Les ventes en direction des Etats-Unis ont été particulièrement soutenues. L'Europe a bien résisté mais l'Asie stagne.

Les exportations ont grimpé en juillet de 5,4% en valeur nominale (0,8% en valeur réelle) à 17,4 milliards de francs, par rapport au même mois de 2011, a indiqué jeudi l'Administration fédérale des douanes (AFD) dans un communiqué. Corrigés des jours ouvrables, la hausse n'est toutefois plus que de 0,3% (-4,1%).

En juillet, les importations ont progressé de 4,9% en chiffres nominaux ( 1,8% en chiffres réels) à 14,49 milliards. Corrigé des jours ouvrables, un recul de 0,2% (-3,1%) est enregistré.

La balance commerciale boucle donc avec un excédent de 2,9 milliards de francs, soit le deuxième plus important jamais enregistré sur un mois. «Cela n'est pas surprenant car dans les derniers mois les excédents étaient déjà toujours très élevés», a déclaré à l'ats Matthias Pfammatter, économiste à l'AFD.

La moitié des branches exportatrices a arboré un sourire en juillet pendant que l'autre moitié mangeait la soupe à la grimace, note l'AFD. Les produits de luxe ont connu un boom des ventes: 84% pour la bijouterie et joaillerie et 15,4% pour l'horlogerie. L'industrie chimique et pharmaceutique, premier secteur exportateur, est en nette hausse également (8%).

Chine: fort recul

A contrario, l'industrie des machines et de l'électronique s'est repliée de 10,1% en rythme annuel. Le secteur des machines textiles subit même un recul de 25,5%. Les ventes de la métallurgie ont accusé un repli de 3%, qui atteint même 10,2% pour le fer et le métal, qui s'explique essentiellement par un effet prix, précise l'AFD.

Dans les denrées alimentaires, boissons et tabac (-2,5%), si le chocolat est en verve (21,5%), les tabacs manufacturés sont en net recul de 60,8%.

Les exportations en direction de l'UE ont progressé en juillet de 5,3% à 9,79 milliards. La France et le Royaume-Uni qui enregistrent une croissance de 18,6% ont le plus fortement augmenté. Les Etats- Unis réalisent une forte progression (18%).

Les ventes vers l'Asie (-0,2%) et tout particulièrement en direction de la Chine (-23,1%) sont toutefois décevantes, a ajouté M. Pfammatter. Le recul chinois n'a pas pu être compensé par la bonne tenue de l'Arabie saoudite (32,9%) et des Emirats arabes unis (24,1%).

Voitures en hausse

Du côté des importations, les biens de consommation ont augmenté de 1,5% en juillet soutenus notamment par la hausse des entrées de matériel d'aménagement d'appartement (17,8%), des denrées alimentaires, boissons et tabacs (7,6%) et des voitures de tourisme (4,1%) qui présentent toutefois la progression la plus faible depuis octobre 2011. A contrario, la bijouterie et joaillerie a plongé de 22%.

Les entrées de biens d'équipement ont augmenté de 7,8%. Les machines motrices (25,2%) ainsi que les matériaux de construction et de génie civil (17,4%) ont viré en tête. Dans les véhicules utilitaires, l'aéronautique a enregistré une progression de 62,2%.

Dans les matières premières et demi-produits (2,3%), les fournitures d'horlogerie se sont amplifiées de 18%, principalement liées à un effet prix. Les demi-produits électriques et électroniques (8,5%) ainsi que ceux chimiques (5%) ont également gagné du terrain. En revanche, les demi-produits pour l'industrie alimentaire ont reculé de 9,9%.

Les importations ont augmenté en provenance de tous les continents, exception faite de l'Océanie (-35%). Le pétrole libyen (125 millions de francs) a dopé les achats en Afrique qui ont triplé en un an.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!