Conjoncture: Les exportations horlogères s'essoufflent
Actualisé

ConjonctureLes exportations horlogères s'essoufflent

Seul le chiffre d'affaire des montres haut de gamme à l'exportation, dès 3000 francs, a augmenté en novembre.

Les exportations horlogères ont ralenti en novembre.

Les exportations horlogères ont ralenti en novembre.

Les exportations horlogères suisses ont en novembre avancé de 3,9% sur un an à 2,06 milliards de francs, décélérant quelque peu par rapport aux mois précédents, selon les chiffres publiés jeudi par l'Administration fédérale des douanes (AFD). Outre l'Asie, les Etats-Unis ont en particulier soutenu ces résultats mensuels.

Les volumes de garde-temps vendus ont pour leur part chuté de 9,1% à 2,2 millions de pièces, en raison de la faiblesse des montres dont le prix à l'export est inférieur à 500 francs.

«Subissant un effet de base encore défavorable, les exportations horlogères ont vu leur croissance perdre de la vigueur en novembre mais rester significativement positive», fait remarquer la Fédération horlogère (FH), qui tient à souligner que le résultat mensuel a dépassé les deux milliards pour la première fois depuis octobre 2015.

De janvier à novembre, les ventes à l'étranger ont gagné 7,1% à 19,5 milliards de francs, selon la FH.

Pour le mois de novembre uniquement, les principaux segments de prix ont évolué de manière très contrastée. Seules les montres de plus de 3000 francs (prix export) ont progressé tant au niveau du chiffre d'affaires ( 8,4%) que des volumes ( 11,4%). Entre 500 et 3000 francs, les garde-temps ont quasi stagné tandis que ceux de moins de 500 francs, se sont effondrés.

Au vu des chiffres pour les garde-temps de moins de 200 francs, Baader Helvea estime que cette catégorie, dominée par le groupe Swatch, semble sur la voie d'être perdue pour l'industrie suisse. Ce segment a chuté de 11,3% sur un an en termes de volume et de 12,6% pour le chiffre d'affaires malgré une base de comparaison facile.

L'évolution des segments de prix s'inscrit parallèlement à celle des montres par matières. Ainsi les montres en métaux précieux se sont envolées pour les quantités ( 20,6%) et les ventes ( 6,8%). Les montres en acier, engrangeant le chiffre d'affaires le plus important, ont reculé au niveau volume (-5%) mais grappillé 0,3% en termes de valeur.

Les Etats-Unis cartonnent

Les principaux marchés ont davantage avancé que la moyenne le mois dernier. Hong Kong ( 9,5%), les Etats-Unis ( 17,6%) avec la plus forte hausse et la Chine ( 15,1%), les trois premiers, ont en effet gagné du terrain.

«L'Asie, qui a pris 8,2%, a continué sur sa dynamique, toutefois en léger ralentissement», souligne la Fédération horlogère. L'Europe (-5,9%), s'est inscrite en baisse malgré la progression de l'Allemagne et de la France, qui ont été soutenues par des réexportations.

Les exportations horlogères sont meilleures qu'anticipé, écrit l'analyste Patrik Schwendimann qui avait récemment réduit ses anticipations. Le spécialiste souligne aussi que cette progression ne peut être attribuée qu'au segment de prix supérieur, donc aux montres dont le prix d'export est supérieur à 3000 francs.

A 10h40, dans un marché morose (SMI en baisse de 1,50%), la porteur Swatch cédait 1,8% à 284,5 francs et Richemont 2% à 61,98 francs. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion