Taux de change: Les exportations suisses s'inquiètent de la force du franc
Actualisé

Taux de changeLes exportations suisses s'inquiètent de la force du franc

Le franc s'est renforcé en décembre face à l'euro pour atteindre son plus haut niveau depuis neuf mois.

Une évolution qui ne manque pas d'inquiéter l'industrie d'exportation helvétique, même si la BNS a récemment assuré veiller à toute appréciation excessive.

Depuis la mi-décembre, la monnaie unique européenne a ainsi cédé plus de deux centimes vis-à-vis du franc pour tomber à son niveau de mars dernier. Dès le printemps pourtant, la relation entre les deux devises avait constitué une moins grande préoccupation, dans la mesure où l'euro évoluait entre 1,51 et 1,54 franc.

Lundi matin, la monnaie européenne est à nouveau passé sous le cap de 1,49 franc pour afficher 1,4897 vers 11h00. L'évolution actuelle va réjouir ceux qui séjournent dans la zone pendant les Fêtes de fin d'année.

Mais le passage sous la barre de 1,50 franc revêt une dimension psychologique importante pour les exportateurs suisses, qui voient leurs marges s'éroder. Ils peuvent toutefois compter sur la vigilance de la Banque nationale suisse (BNS), pour qui les taux de change demeurent un des objectifs de sa politique monétaire.

Rumeurs d'intervention

Son président pour quelques jours encore, Jean-Pierre Roth, a ainsi répété lors de sa dernière conférence, le 10 décembre à Zurich, que l'institut d'émission gardait l'oeil ouvert sur la relation euro-franc. Ces derniers jours d'ailleurs les rumeurs se sont multipliés quant à une intervention de la BNS sur le marché des changes.

Aux yeux des économistes, la banque centrale helvétique ne possède toutefois pas une grande marge d'action à ce niveau-là, à moins d'opter pour des taux d'intérêt négatifs, comme il y a 30 ans, pour calmer l'attrait du franc. Les marchés semblent cependant bien décidés à tester les ardeurs de la BNS à défendre sa monnaie.

(ats)

Ton opinion