Otages au Mali: Les familles "conjurent" les ravisseurs de les libérer

Actualisé

Otages au MaliLes familles "conjurent" les ravisseurs de les libérer

Les familles des deux otages européens - un Suisse et un Britannique - détenus au Mali par Al-Qaïda ont publié vendredi à Bamako une déclaration dans laquelle elles «conjurent» les ravisseurs de les libérer.

Les deux hommes sont retenus depuis le 22 janvier.

Dans un document intitulé «Déclaration des familles des otages européens au Mali» dont l'AFP s'est procuré une copie, les proches du Suisse et du Britannique ne s'adressent qu'indirectement à leurs ravisseurs. «Nous conjurons les personnes qui vous retiennent de procéder à votre libération», écrivent-ils.

Les deux hommes avaient été enlevés le 22 janvier au Niger en même temps que deux femmes, une Suissesse - l'épouse du Suisse encore retenu - et une Allemande. Les deux femmes ont été libérées le 22 avril dans le nord du Mali.

Selon une source malienne proche des négociations, les deux otages restent entre les mains d'un groupe d'Al-Qaïda dirigé par l'Algérien Abdelhamid Abou Zeid.

Le 20 mai, la branche nord-africaine d'Al-Qaïda a prolongé de 15 jours son ultimatum dans lequel elle menace de tuer le Britannique si la Grande-Bretagne ne libère pas un islamiste radical, selon un communiqué publié jeudi par le centre de surveillance des sites islamistes SITE.

»Nous demandons à la famille de l'otage de faire pression sur son gouvernement et nous l'assurons que ce nouvel ultimatum ne sera plus renouvelé. C'est un dernier délai que nous offrons à la famille et à son gouvernement avant que la menace ne soit exécutée», assurait ce texte dont l'authenticité ne peut être confirmée.

(ats)

Ton opinion