Udine - Italie: Les fanatiques du portable auront la vie dure

Actualisé

Udine - ItalieLes fanatiques du portable auront la vie dure

La mairie de la capitale frioulane lance une opération originale pour encourager ses habitants à débrancher.

par
arg
Selon la campagne, l'abus de mobile tue la convivialité. (Photo: afp/dr)

Selon la campagne, l'abus de mobile tue la convivialité. (Photo: afp/dr)

Les téléphones cellulaires «nuisent à la santé et ruinent les relations sociales». Le maire d'Udine, dans le nord-est de la Péninsule, est entré en guerre. Sa cible: l'utilisation forcenée du mobile par ses 100 0000 administrés. Vendredi, il a lancé une campagne qui invite les commerçants à interdire l'utilisation des «telefonini» dans leur établissement. Seize bars, restaurants et hôtels ont déjà souscrit à «Libres de cellulaire, libres de parler», note le «Corriere della Sera». L'initiative provient de l'élu Mario Canciani. Pour ce médecin, tant que l'innocuité des ondes sur le cerveau ne sera pas prouvée, il faut en protéger les citoyens – surtout les enfants.

Si les autorités n'envisagent pas, pour l'instant, d'imposer l'extinction des portables dans les rues ou les parcs, elles donnent l'exemple. Le maire, Furio Honsell, oblige son Conseil municipal à débrancher. Fini les débats perturbés par des sonneries et des bips. «J'ai dû utiliser ma clochette plus souvent à cause des mobiles qu'en raison des discussions. Ils étaient tous à bidouiller sur Facebook et Twitter, ou à envoyer des SMS», soupire-t-il.

A noter que la fronde antimobile s'étend en Italie. La compagnie de chemins de fer Trenitalia vient de créer des voitures «relax» où le silence est de rigueur. Un aménagement auquel les CFF ont renoncé pour leur 2e classe.

Ton opinion