Coronavirus: Les fans d’horreur font mieux face à la pandémie
Publié

CoronavirusLes fans d’horreur font mieux face à la pandémie

Aimer regarder des films d’horreur ou des séries apocalyptiques, comme «Contagion» ou «The Walking Dead», donne un avantage sur ceux qui ne le font pas, assure une étude.

par
Catherine Magnin
«Contagion»
«Contagion»

Jude Law dans «Contagion», de Steven Soderbergh (2011).

DR

Les fans de films et séries mettant en scène des zombies, des extraterrestres ou des maladies hautement contagieuses vivent mieux les périodes de crise, y compris celle liée à la pandémie de coronavirus. Des experts estiment qu’ils sont plus résilients et mieux préparés pour faire face à des situations réelles comme celle qui bouleverse la planète actuellement.

Les amateurs de ce genre de fictions peuvent obtenir des conseils sur la manière de se comporter face aux achats d’urgence, aux prétendus remèdes, ou à la peur ambiante. «Si c’est un bon film, vous adoptez le point de vue des personnages et répétez involontairement les scénarios», explique Coltan Scrivner, chercheur à l’Université de Chicago, au Guardian. «Nous pensons que les gens apprennent par procuration.»

«Vous l’avez vu cent fois dans les films, donc cela ne vous surprend pas tellement»

Coltan Scrivner, chercheur à l’Université de Chicago

Trois cent dix personnes ont été interrogées sur leurs préférences en matière de films et leur historique de visionnage. Puis sur leur sentiment d’être préparés – ou pas – au Covid-19, et leurs expériences d’anxiété, de dépression, d’irritabilité et d’insomnie.

Ceux qui étaient habitués aux films d’horreur semblaient moins bouleversés par la crise que la majorité, et ceux qui appréciaient les films mettant en scène une société qui s’effondre se classaient parmi les plus résilients, capables de planifier à l’avance, sur le plan mental comme pratique.

Mathias Clasen, psychologue à l’Université d’Aarhus et coauteur de l’étude, confirme: «Si vous avez regardé des films de ce genre, vous aurez vécu par procuration des bouleversements sociaux massifs, des états de loi martiale, des comportements dangereusement égoïstes d’autrui face à des événements catastrophiques soudains. Comparé à quelqu’un qui n’a jamais simulé la fin du monde, vous serez privilégié parce que vous aurez vécu cette expérience par procuration.»

Ton opinion