Animaux de compagnie: Les fans du furet démunis face aux abandons
Actualisé

Animaux de compagnieLes fans du furet démunis face aux abandons

Le refuge d'une association consacrée à ces petites bêtes déborde depuis peu. Les bénévoles
sont appelés à la rescousse.

par
Raphaël Pomey
Il manque des bénévoles pour s'occuper des furets abandonnés.

Il manque des bénévoles pour s'occuper des furets abandonnés.

Non, chiens et chats ne sont pas seuls à subir de plein fouet les vagues d'abandons estivales. Les bras pleins de mustélidés délaissés, l'Association des Furets de Suisse lance un appel à l'aide. Après une déferlantes de bébettes devenues SDF depuis deux mois, cette dernière a dû placer certains de ses petits protégés dans des familles d'accueil provisoires. «Nous en avons 15 dans cette situation et dix autres se trouvent dans notre refuge», explique Joan Eberlein, de l'association, basée à Morrens (VD).

Une des principales causes d'abandon du furet est la morsure, dont il use souvent pour jouer. Bien que cette habitude s'élimine par l'éducation, elle décourage souvent les nouveaux propriétaires non avertis. De même que le travail d'entretien que nécessite l'animal, ainsi que sa forte odeur, qui diminue toutefois avec la castration.

Danielle Frei Perrin, du cabinet vétérinaire «Au Furet», à Echichens (VD), n'est pas surprise par la crise du logis qui frappe ces nouveaux animaux de compagnie (NAC). Selon elle, l'explication est à chercher dans l'air du temps: «C'est la société de consommation. On veut tout, tout de suite, mais après on ne veut pas s'occuper de l'animal». Elle juge que le durcissement des lois sur l'entretien des animaux domestiques, qui impose depuis 2008 de posséder les furets par deux et qui exige des cages plus grandes, joue un rôle dans le phénomène qui alarme l'Association des furets de Suisse. Celle-ci organisera des portes ouvertes en octobre.

Ton opinion