Ligue nationale A: Les fans étaient d'accord, puis certains ont dérapé

Actualisé

Ligue nationale ALes fans étaient d'accord, puis certains ont dérapé

C'est assez rare pour être souligné et c'est là un succès pour Hugh Quennec: il a réussi à unifier les fans pendant le match. Mais contre lui... Puis le bus du GSHC a été attaqué.

par
Robin Carrel
Prilly

Se balader dans les travées de Malley avant la rencontre de mardi soir a permis de dégager une certitude: les supporters de Lausanne et de Genève ne s'aiment toujours pas, mais ils partagent la même opinion à propos du propriétaire Hugh Quennec. Les deux fans interrogés ont eu la même première réaction à propos des récents «événements» sur les rives du Léman. «Ca fait ch...!», ont-ils tous deux répondu d'emblée.

Les derbies ont depuis bien longtemps perdu de leur magie, dès lors que les instances ont cru bon de les multiplier plus que de raison, quitte à leur rendre tout à fait banals. Mais quand en plus ce match oppose deux formations qui ont le même propriétaire... Les joueurs, eux, ne semblent pas non plus transportés d'émotions à l'heure de défier leurs rivaux locaux. La partie a été extrêmement terne et d'un niveau très éloigné de certains affrontements d'antan.

«Je ne les aime pas»

Les fans, eux, trouvent aussi que ces rencontres sont un peu trop nombreuses. Mais une chose est sûre, ils ne s'aiment pas pour autant plus les uns les autres! «Je n'apprécie pas l'idée d'avoir un lien direct avec Genève. Ce sont des rivaux, je ne les aime pas», assure le Vaudois. Le Genevois interrogé a eu exactement les mêmes mots, une nouvelle fois. Il a aussi ajouté qu'il ne «pouvait pas concevoir que les joueurs se disent "on va perdre", parce que c'est Lausanne en face. Je ne veux pas y croire», a-t-il ajouté à propos des nombreuses défaites du GSHC contre le LHC de ces dernières années.

Les deux hommes ont (encore) un autre point commun. Ils se méfient de leur actionnaire. «Je serais Lausannois, j'aurais peur, assure le supporter grenat. Ils sont dans la même situation que le Servette FC (ndlr: que Hugh Quennec n'a pas cédé malgré des offres, qui n'a pas reçu sa licence de jeu et a fini relégué sur tapis-vert) il y a quelques temps. Quennec a fait de grandes déclarations et on n'a jamais vu la couleur de ses promesses.»

Bus attaqué

Le doute est également bien présent côté lausannois, même si on sent qu'un vent d'optimisme souffle après la conférence de presse des dirigeants vaudois de vendredi dernier. «D'ici à la fin de cette année, il sera loin et il y aura quelqu'un d'autre à sa place, veut croire le fan des Lions. Quennec n'aura pas le choix, avec tout ce qu'il s'est passé ces derniers temps!»

La manifestation de colère des plus fervents Vaudois en début de partie (voir diaporama ci-dessus) a malheureusement largement été ternie au moment du départ des joueurs de Chris McSorley vers le bout du Lac. Selon la Tribune de Genève, les vitres du bus ont été brisées par des projectiles. Les joueurs et l'encadrement ont eu droit à une belle frayeur. Le pire semble même avoir été évité de justesse. Si les fans voulaient se faire entendre, ils ont eux-même gâché leur effet. Honteux.

Ton opinion