Actualisé

Les FARC confirment que l'enfant de Bogota est Emmanuel

La guérilla des FARC a confirmé vendredi que l'enfant recueilli en 2005 par une institution colombienne à Bogota est Emmanuel, le fils de Clara Rojas, selon le site internet de l'Agence bolivarienne de presse (ABP).

Il est né en juillet 2004 d'une relation de l'otage avec un membre de la guérilla.

L'enfant "ne pouvait pas rester au milieu d'opérations de guerre, de bombardements et de combats, en mouvement permanent et dans les contingences de la jungle", précise la guérilla marxiste.

"C'est pourquoi cet enfant, dont le père est un guérillero, a été placé à Bogota chez d'honnêtes gens jusqu'à ce que soit signé un accord humanitaire", ajoute le texte daté du 2 janvier, signé par le secrétariat (direction) des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) et publié par l'ABP, une agence condidérée comme proche de la guérilla.

Les FARC accusent par ailleurs le président colombien Alvaro Uribe de "séquestrer à Bogota" le petit Emmanuel dans le but de "saboter" sa remise, ainsi que celles de sa mère Clara Rojas et de l'ex-parlementaire Consuelo Gonzalez, au président vénézuélien Hugo Chavez.

Le processus de libération de Clara Rojas, capturée en 2002 en compagnie de la Franco-Colombienne Ingrid Betancourt, et de Consuelo Gonzalez, enlevée il y a six ans, "suivra son cours comme nous l'avons promis au gouvernement de la république bolivarienne du Venezuela", assure la guérilla colombienne.

Celle-ci réitère également ses conditions sur une démilitarisation d'une zone du sud-est du pays afin d'y organiser un échange entre plus d'une quarantaine d'otages, dont Mme Betancourt, et quelque 500 guérilleros emprisonnés. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!