Colombie: Les Farc prônent encore la lutte armée et l'échange d'otages
Actualisé

ColombieLes Farc prônent encore la lutte armée et l'échange d'otages

La guérilla des Farc réaffirme sa détermination à poursuivre la lutte armée en Colombie, dans une lettre publiée samedi sur internet.

Elle propose aussi aux autorités de libérer un groupe de 22 otages en échange de rebelles détenus.

La déclaration, signée par la direction des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), qualifie de «truands» le président colombien Alvaro Uribe et son ministre de la Défense, Juan Manuel Santos.

«Nous continuerons la lutte pour l'échange et pour une loi qui officialise l'échange humanitaire de prisonniers qui ouvre les portes à un début de processus de paix et mette fin à la guerre que nous vivons», affirment les Farc.

M.#Uribe a réagi samedi au cours d'une cérémonie politique à Corozal (nord). Il a affirmé que les guérilleros utilisaient le thème de la libération des otages pour «faire du théâtre politique», en vue de l'élection présidentielle de 2010.

La guérilla, fondée en 1964, compte encore entre 7000 et 10#000 combattants, selon les estimations. Elle détient 22 policiers et militaires comme otages dits «politiques» ou échangeables. Elle retient aussi plusieurs centaines de personnes en captivité à des fins de rançon.

Les Farc se défendent de maltraiter leurs otages, mais rappellent qu'elles doivent agir «dans les conditions d'une guérilla mobile, qui lutte au milieu de la forêt».

(ats)

Ton opinion