Actualisé

VD-FR-NE-BELes faucons pullulent, les paysans jubilent

Le rapace prolifère dans la Broye, le Vully et le Seeland. Au plus grand bonheur des paysans dont les champs sont ainsi débarrassés de certains rongeurs.

par
Abdoulaye Penda Ndiaye
Le faucon crécerelle est un rapace qui dévore certains petits mamifères qui ravagent les cultures.

Le faucon crécerelle est un rapace qui dévore certains petits mamifères qui ravagent les cultures.

«C'est une année exceptionnelle pour les rapaces. En particulier le faucon crécerelle.» Jacques Jeanmonod, du Groupe broyard de recherches ornithologiques, se réjouit de voir que cette espèce protégée est en nombre croissant. Ce constat survient alors que le petit rapace reconnaissable à sa façon de chasser en vol sur place arrive à la fin de sa saison de nidification. Dans la vallée de la Broye, le Vully et le Seeland, 197 couples ont niché cette année. Sur une surface d'environ 330km2 qui couvre les cantons de Vaud, Fribourg, Neuchâtel et Berne.

Nichoirs, proies abondantes et un record

Ce record absolu fait le bonheur de Michael Schaad, de la Station ornithologique suisse – fondation qui coordonne le projet de conservation du prédateur. Selon lui, le faucon crécerelle a bénéficié de très bonnes conditions cette année. «A part l'offre importante de nichoirs, il y a aussi eu une abondance des proies, essentiellement de micromammifères comme les campagnols et les mulots», précise-t-il. A ces facteurs, il faut aussi ajouter, relève Jacques Jeanmonod, la fructification automnale record chez le hêtre et le chêne, dont raffolent ces petits mammifères.

Système efficace qui dispense des pesticides

Mais ce rapace fait aussi le bonheur des paysans, qui ont mis des nichoirs dans leurs champs. «Ils bouffent des rongeurs comme les campagnols qui détruisent nos cultures», observe Jean-François Jaquier, agriculteur à Prahins, dans le Nord vaudois. Même constat de la part de Francis Aebischer, qui exploite un verger à Faoug (VD). «J'ai des faucons et des chouettes qui me débarassent des souris. Je n'ai pas besoin d'utiliser des pesticides et c'est un plaisir de voir ces oiseaux», se réjouit-il. «Beaucoup d'autres paysans nous ont fait part de leur satisfaction», relève avec plaisir Jacques Jeanmonod.

Selon Michael Schaad, il y aurait entre 3000 et 5000 faucons crécerelle en Suisse. «Mais, fait-il remarquer, une incertitude subsiste dans la fluctuation de la population de cette espèce.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!