Allergiques: Les fauteuils de Conforama donnaient de l'eczéma
Actualisé

AllergiquesLes fauteuils de Conforama donnaient de l'eczéma

Quelque 600 canapés et fauteuils fabriqués en Chine et distribués en Suisse par la chaîne de magasins française Conforama peuvent provoquer de l'eczéma, en raison de sachets anti- moisissure.

Trois personnes ont connu des désagréments alors que les meubles identifiés ont été retirés de la vente.

Au total, 1600 produits ont été vendus entre août 2005 et juillet 2007. Et 600 d'entre eux peuvent provoquer des allergies cutanées «parce qu'ils ont été produits à une certaine date», a indiqué jeudi à l'ATS le directeur du marketing de Conforama Suisse, Laurent Dubois.

Un courrier a été envoyé à 1500 clients et 250 meubles ont déjà été rendus par les clients. Trois cas d'eczéma sont déjà avérés à ce jour, a indiqué M. Dubois.

Hospitalisations en France

Selon une responsable du groupe Conforama en France, citée par l'AFP, le fournisseur chinois Linkwise a expliqué avoir mis plusieurs sachets anti-moisissure sur ces produits, au lieu d'un seul, en raison de la mousson.

Mais le rapport de cause à effet est «assez difficile» à établir, selon M. Dubois. «Certaines personnes peuvent s'asseoir sur ce fauteuil sans avoir de problèmes et d'autres, qui ont un métabolisme plus fragile, peuvent avoir une réaction allergique», a- t-il aussi précisé. Un justificatif médical est demandé aux clients qui se manifestent.

En France, selon le quotidien populaire «Le Parisien», une dizaine de personnes ayant acheté ce type de meubles ont été hospitalisées dans un état sérieux, suite à un eczéma.

Distribués dans 7 pays

La société a déjà reçu 400 lettres de demande de dédommagement de clients, estimant souffrir d'eczéma à cause de ces fauteuils et canapés, a précisé Isabelle Hoppenot, directrice de la communication du groupe.

Le groupe a adressé un courrier aux 38 000 clients qui ont acheté ces articles entre mars 2006 et juin 2008. Près de 800 personnes ont déjà procédé à un échange ou à un remboursement. Le groupe Conforama distribuait les meubles incriminés dans les 7 pays dans lesquels il a des établissements.

Ces produits ont été retirés de la vente en juin dernier et le groupe a décidé de ne plus travailler avec le fournisseur chinois, a précisé à l'ATS une responsable de la communication de Conforama, Stéphanie Mathieu. (ats)

Ton opinion