Yémen: Les femmes de ben Laden contre l'otage suisse
Actualisé

YémenLes femmes de ben Laden contre l'otage suisse

Les efforts pour obtenir la libération d'une Suissesse détenue au Yémen échouent en raison d'exigences rédhibitoires des ravisseurs

La Yéménite Amal Abdelfattah est l'une des veuves de Ben Laden détenues au Pakistan.

La Yéménite Amal Abdelfattah est l'une des veuves de Ben Laden détenues au Pakistan.

Agée de 35 ans, la Suissesse a été enlevée le 14 mars par des hommes armés à sa maison de Hodeïda (ouest), où elle travaille comme enseignante dans un institut de langues, et conduite par ses ravisseurs à Chabwa (sud-est), où le réseau extrémiste est fortement implanté.

«Ma médiation a échoué car les membres d'Al-Qaïda ont des exigences que le gouvernement estime irréalisables», a dit à l'AFP Ali Abdallah Zebara, un chef tribal qui avait contribué à la libération de trois humanitaires français en novembre 2011 après plus de cinq mois de détention.

«Les ravisseurs ont demandé la libération des femmes d'Oussama ben Laden au Pakistan (...) puis celle de Saoudiennes détenues dans le royaume», a-t-il dit.

Les trois veuves de Ben Laden, dont la Yéménite Amal Abdelfattah, présentes dans la maison où le chef d'Al-Qaïda a été tué le 2 mai 2011 par un commando américain au Pakistan, ont été inculpées d'entrée illégale dans ce pays qui les maintient en détention.

Après le refus des autorités yéménites, «ils demandent maintenant la libération de cent prisonniers des Partisans de la Charia », une organisation liée à Al-Qaïda au Yémen, et «une rançon de cinquante millions d'euros», a ajouté le médiateur.

Il a indiqué avoir abandonné sa médiation, après avoir dit aux ravisseurs que leurs demandes étaient irréalisables.

Le Yémen est le théâtre de fréquents enlèvements d'étrangers, qui sont souvent le fait des tribus fortement armées tentant de faire pression sur le gouvernement pour faire aboutir leurs revendications.

Mais Al-Qaïda est également tenue pour responsable de plus récents enlèvements, dont celui des trois humanitaires français.

Plus de 200 personnes ont été enlevées au Yémen ces 15 dernières années. Elles ont en grande majorité été libérées saines et sauves. (afp)

Ton opinion