Suisse – Les femmes font plus de travail domestique que les hommes
Publié

SuisseLes femmes font plus de travail domestique que les hommes

La CSDE a publié ce mardi le Baromètre national de l’égalité 2021. Les personnes sondées se sont d’ailleurs montrées plus critiques dans leur analyse par rapport à 2018.

Le travail fait partie des domaines où des lacunes d’égalité persistent.

Le travail fait partie des domaines où des lacunes d’égalité persistent.

Hans Lucas via AFP

La Conférence suisse des délégués à l’égalité (CSDE) présente ce mardi le Baromètre national de l’égalité 2021. Faisant suite à la version de 2018, celui-ci se concentre sur «l’activité lucrative et le travail de care non rémunéré». Et un constat s’impose: «les personnes sondées ont évalué le degré de réalisation de l’égalité de manière nettement plus critique qu’il y a trois ans et relèvent en outre toujours des lacunes en termes d’égalité dans les domaines de la famille et du travail».

Parmi les résultats de 2021 présentés dans le communiqué de la CSDE, il ressort que la majorité des personnes sondées estiment que «l’égalité entre femmes et hommes dans la famille, la formation et le travail, telle que consacrée par la Constitution fédérale, n’est pas acquise». Les femmes sont nettement plus critiques que les hommes sur ce point.

La majeure partie des individus interrogés (82%) est d’ailleurs «consciente que les femmes effectuent davantage de travail de care non rémunéré que les hommes» précise encore le communiqué. La CSDE remarque également que «les femmes qui prennent simultanément en charge des enfants et des proches nécessitant des soins, ainsi que les mères et les pères à la tête d’un ménage monoparental estiment davantage que la conciliation de la vie professionnelle et de la vie privée est difficile».

Enquête représentative en ligne

Mandatée par la CSDE, l’enquête représentative en ligne a été réalisée en avril 2021 par la Haute École Spécialisée de Lucerne – Travail social en collaboration avec gfs-bern. 2445 personnes âgées de 18 à 65 ans et provenant de toute la Suisse y ont participé. «Du fait de la pondération des données, l’échantillon est représentatif des différents types de ménages des sept grandes régions», précise le communiqué.

La CSDE constate encore une volonté d’avoir une répartition plus équitable entre travail rémunéré et travail de care non rémunéré. «Une nette majorité des personnes consultées souhaite pouvoir bénéficier du job sharing, du temps partiel, de la réduction du taux d’occupation à tous les échelons hiérarchiques (68%) et des horaires flexibles (71%). L’adhésion est encore plus large en ce qui concerne les mesures relatives aux mêmes opportunités de carrières et à l’égalité salariale entre femmes et hommes» note le communiqué.

«Ces résultats laissent entrevoir la nécessité d’une action politique dans les années à venir: les politiques familiales et d’égalité doivent être mises en œuvre, aux niveaux fédéral, cantonal et communal, de manière plus systématique et contraignante qu’auparavant au moyen de ressources suffisantes et de mesures ciblées», conclut la CSDE.

Impact de la pandémie

La CSDE constate que «la pandémie de coronavirus a alourdi les charges de travail préexistantes». Les femmes sont davantage mises à l’épreuve et ce indépendamment du type de ménage. Les sondés évaluent d’ailleurs «très prudemment la possibilité d’un effet positif à long terme de la pandémie de coronavirus sur l’activité professionnelle et le travail de care non rémunéré».

(comm/aze)

Ton opinion

104 commentaires