Les femmes forment 60% des travailleurs pauvres
Actualisé

Les femmes forment 60% des travailleurs pauvres

Une majorité sont encore cantonnées dans les emplois les plus mal rémunérés, souvent dans l'économie informelle, avec une protection légale insuffisante, une protection sociale faible ou nulle, et un haut degré d'insécurité.

Les écarts de rémunération entre les hommes et les femmes demeurent une réalité. Les différences restent surtout importantes sur le plan de la qualité entre les emplois occupés par des femmes et ceux occupés par des hommes.

La féminisation de la pauvreté et la discrimination à l'égard des femmes sont des réalités quotidiennes. Les femmes qui occupent des postes de responsabilité restent très minoritaires. Et la responsabilité des soins à prodiguer à la famille continue de reposer lourdement sur les épaules des femmes.

Au cours des dix dernières années, 200 millions de femmes de plus sont venues grossir les rangs des femmes qui travaillent. En 2005, 52,2 % des femmes adultes étaient employées contre 51,7 % il y a dix ans en 1995, sur un total de 2,8 milliards de travailleurs.

Les débouchés se multiplient pour les femmes, a affirmé le directeur général du BIT Juan Somavia à l'occasion de la Journée internationale de la femme. Les femmes sont de plus en plus instruites, et de plus en plus nombreuses à créer une entreprise. (ats)

Ton opinion