Basketball: Les femmes ont désormais une salle de force digne de ce nom
Publié

BasketballLes femmes ont désormais une salle de force digne de ce nom

Critiquée pour la salle de musculation mise à la disposition des joueuses dans le Texas, la NCAA a rattrapé sa boulette. Pour le plus grand plaisir de l’étudiante qui a révélé l’«affaire».

par
Sport-Center
Photo d’illustration.

Photo d’illustration.

AFP

C’est fou comme à l’époque des réseaux sociaux, on peut faire bouger les choses avec un tweet. En fin de semaine, Sedona Prince, une étudiante à l’Université de l’Oregon, avait révélé au grand jour les disparités sur le plan des installations mises à disposition des équipes masculines et féminines pour la «March Madness», un tournoi ultra-populaire aux États-Unis organisé par la NCAA.

«Laissez-moi vous montrer la salle de musculation des hommes», disait alors sur sa vidéo la jeune femme. Sur quoi une coupe au montage montrait un gymnase bien plus équipé réservé aux équipes du tournoi masculin dans l’Indiana alors qu’à San Antonio, où sont regroupées les joueuses, on pouvait y voir un seul rack avec une petite douzaine de poids en tout et pour tout…

L’«affaire», relayée par les stars de la NBA (Kyrie Irving et Stephen Curry notamment), a fait grand bruit aux États-Unis et a poussé la NCAA à présenter ses excuses. «Nous allons régler cela dès que possible», avait même expliqué le vice-président de l’organisation universitaire, Dan Gavitt.

Ce week-end, pour le plus grand bonheur de Sedona Prince et de ses coéquipières, la salle de force des femmes avait littéralement changé d’aspect. «Devinez quoi les gars? Nous avons désormais une salle de musculation», s’est-elle marrée, avant de nous présenter les différents équipements.

Maintenant, il n’y a plus qu’à soulever de la fonte…

Ton opinion