Les femmes plus sociales et écolos que les hommes
Actualisé

Les femmes plus sociales et écolos que les hommes

BERNE – Lors des votations populaires, les femmes défendent davantage l'environnement et les personnes défavorisées que les hommes.

Les femmes et les hommes ne votent pas de la même manière lors des scrutins fédéraux. Selon l'analyse VOX 2006 publiée hier, les différences ne sont pas très importantes, mais elles montrent que «les femmes tendent à défendre l'environnement, le service public et les défavorisés». Quant aux hommes, ils accordent davantage d'importance aux besoins de l'économie. L'analyse montre que la participation des hommes et des femmes aux votations est équivalente. En outre, les votants des deux sexes sont souvent du même avis. Ils ont les mêmes probabilités de faire pencher la balance d'un côté ou de l'autre. Ainsi, le vote des femmes a fait échouer en 2002 la libéralisation du marché de l'électricité et l'initiative de l'UDC sur les abus dans le domaine de l'asile. Pour leur part, les hommes ont fait la différence dans le refus en 2004 de l'initiative «Service postaux pour tous». Le taux d'approbation des femmes a aussi été plus élevé l'an dernier pour l'harmonisation des allocations familiales et l'initiative (rejetée) demandant que les bénéfices de la Banque nationale aillent à l'AVS. En revanche, le paquet fiscal refusé en 2004 a été mieux accueilli par les hommes. Les citoyennes ont été plus critiques envers l'énergie nucléaire que les hommes. Elles se sont montrées aussi plus conservatrices que les hommes au sujet de l'interruption de grossesse et du congé maternité. (ats)

Ton opinion