Actualisé 24.11.2009 à 19:28

TéléfilmLes femmes se montrent «Déchaînées» sur la TSR

Fiction et images d'archives s'entremêlent dans la nouvelle réalisation de Raymond Vouillamoz. Passionnant.

de
Laurent Flückiger

Ringard, le téléfilm? Face aux séries, le format a effectivement de la peine à susciter autre chose que des bâillements. Et quand on lit que la dernière réalisation de Raymond Vouillamoz est basée en partie sur des archives en noir et blanc, on est prêt à enfiler directement le pyjama sans demander son reste.

Ça, c'était avant de voir «Déchaînées». Le pitch? Lucie, 19 ans, découvre sa véritable grand-mère sur des archives télévisées du mouvement féministe genevois au cours des années 1970. Sa famille garde pourtant le secret. Pourquoi

a-t-elle disparu? La jeune fille se lance à sa recherche, tout en s'interrogeant sur son sort (avorter? ne pas avorter?)...

Pour mettre l'accent sur l'émancipation féminine, Raymond Vouillamoz se sert des archives de la TSR (il l'a dirigée durant dix ans). Avec à la clé des témoignages pour ou contre le suffrage féminin renversants et qui passionneront même les jeunes d'aujourd'hui. L'autre point fort, c'est le casting. Avec Irène Jacob, en mère stressée, mais aussi la petite Paoline Biguine, et surtout Adèle Haenel, sosie de Kate Winslet à 20 ans, au sourire enjôleur.

«Déchaînées»

Mercredi 25 novembre à 20 h 10 sur TSR1

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!