Cancer des poumons: Les femmes sont plus sujettes aux tumeurs causées par le tabac
Actualisé

Cancer des poumonsLes femmes sont plus sujettes aux tumeurs causées par le tabac

Les femmes seraient plus vulnérables que les hommes aux effets cancérogènes de la fumée.

C'est ce qui ressort de deux études présentées lors de la Conférence multidisciplinaire thoracique (EMCTO) qui a eu lieu à Lugano de vendredi à dimanche.

Un groupe de chercheurs suisses a anaylsé 683 patients souffrant de tumeurs aux poumons au Centre oncologique de Saint-Gall de 2000 à 2005, a indiqué la Société européenne pour l'oncologie médicale (ESMO) qui a organisé la conférence de Lugano.

Cette étude a révélé que, «chez les femmes, ce genre de tumeur se déclare à un âge beaucoup plus précoce que chez les hommes ceci même si la consommation de tabac du sexe faible est de loin inférieure à celle du sexe fort.»

Plus grande sensiblité à la fumée

«Les résultats de cette recherche laissent entendre que le sexe féminin a développé une plus grande susceptibilité aux agents cancérogènes de la fumée» a notamment dit le docteur Martin Früh de l'hôpital de Saint-Gall qui a présenté l'étude devant les participants à la conférence.

La co-présidente de la conférence, l'oncologue Enriqueta Felip de l'hôpital Val d'Hebron de Barcelone, a souligné que «ces résultats confirment la théorie désormais solide selon laquelle la fumée cause plus de ravages chez les femmes que chez les hommes».

«Au début du siècle dernier» a dit la doctoresse espagnole, «le cancer était encore une maladie rare chez les femmes. Dès les années soixante, il a pris des proportions endémiques pour devenir la principale cause de mortalité du sexe faible aux Etats-Unis.»

Les femmes survivent plus longtemps

Pour le Dr. Felip, «la tumeur aux poumons est loin d'être un mal exclusivement masculin. En général cependant, les femmes se préoccupent davantage d'autres formes de cancer, comme la tumeur du sein.»

La seconde étude du genre présentée lors de l'EMCTO est un peu plus optimiste: elle démontre en effet que les femmes se remettent plus facilement que les hommes après une opération pour enlever la masse tumorale.

Cette recherche a été conduite par un groupe de scientifiques irlandais qui a examiné durant dix ans 640 patients dont 239 femmes ayant subi une ablation de la tumeur pulmonaire. Or, le temps de survie moyen après l'intervention chirurgicale était de 2,1 années pour les hommes et de 4,7 pour les femmes.

En ouverture de conférence, la doctoresse Barbara Zolty, membre de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a placé l'accent sur l'importance de la prévention dans la lutte contre le cancer des poumons.

(ats)

Ton opinion