Getty Images/iStockphoto
07.09.2020 à 15:08

Les fins palais se rendent à Venise

Le Festival international du film bat son plein au Lido. L’occasion de s’intéresser à un autre pan de la culture de la Sérénissime: sa gastronomie.

von
Emmanuel Coissy
7.9.2020

Venise, c’est l’eau et, par conséquent, les produits de la mer. Tous les matins, la population s’active au marché couvert du Rialto, près du célèbre pont, où est vendue la pêche du jour. Ici, le poisson roi, c’est la morue! On la nomme baccalà, un peu comme au Portugal. Dans les cuisines, elle est accommodée de diverses façons: en consommé, en sauce, en salade ou avec des pâtes.

Le marché du Rialto.

Le marché du Rialto.

Getty Images

En tant que visiteur, le meilleur moyen de s’initier à ce délice est de commander des cicchetis. C’est ainsi qu’on nomme les petites tartines typiques de la Vénétie. Elles sont garnies de poisson, de fruits de mer ou de charcuterie. On les déguste à l’apéritif. Il y en a de succulentes au comptoir Al Mercà (campo Bella Vienna) dans le quartier de san Polo et dans une excellente osteria, Al Timon (fondamenta dei Ormesini) dans le quartier de Cannaregio. Ce dernier est un des rares coins de la ville fréquenté par la jeunesse qui soit animé le soir.

Chez Al Timon, on mange la picanha marinata, 2 kilos de bœuf grillé servis sur une planche avec des légumes et des pommes de terre. À deux pas, sur la fondamenta della Misericordia, on tombe sur un adorable bar à vin, Vino Vero, idéal pour l’apéro. Dans les parages, il faut tester la Cantina Vecia Carbonera (campo della Maddalena) et l’Enoteca Cantina aziende agricole Roberto Berti (rio Tera Farsetti) pour ses polpettine di zucca (petites boulettes de pomme de terre à la courge et au fromage).

Des cicchetis au bar à vin, Vino Vero.

Des cicchetis au bar à vin, Vino Vero.

Vino Vero

Dans tous ces lieux, on boit des vins de Vénétie et du spritz où l’on a plongé une olive verte au bout d’une pique. «Cette boisson est née en Vénétie. A l’origine, on la faisait avec du vin blanc. L’usage du prosecco est très récent», explique Elisabetta Tiveron. Cette Vénitienne est écrivaine et spécialiste de la cuisine. «À l’étranger, on utilise principalement de l’Aperol, mais, ici, on utilise du Campari ou du Cynar.» Le verre à pied n’est utilisé que dans les établissements chics. La plupart du temps, le mélange est servi dans un verre tout simple parce que c’est une boisson populaire. Populaire aussi, mais peu connue: la bière vénitienne. Comme un peu partout à travers le monde, on découvre ici des brasseurs locaux. La brasserie Redentor propose une blonde, une brune et une ambrée.

Le spritz, boisson emblématique de la Vénétie.

Le spritz, boisson emblématique de la Vénétie.

Getty Images/iStockphoto

Parmi les bars célèbres, il y a naturellement des grands classiques tels que le Harry’s Bar et celui de l’hôtel Bauer. Il faut désormais compter avec celui du Palazzo Experimental, dernier-né d’un groupe français, où chaque établissement propose notamment des cocktails signature inspirés par la culture locale.

Le bar du Palazzo Experimental.

Le bar du Palazzo Experimental.

Karel Balas

L’Osteria di Santa Marina fait partie des institutions qui perpétuent les traditions vénitiennes. Le chef apporte à chaque plat le twist qui le transforme en œuvre d’art: une croquette au calamar, un risotto d’orge à l’encre de seiche, un tartare de bar au lait d’amande, des spaghettis de pomme de terre avec sa crème de noix et ses artichauts, mille-feuille de baccalà… Les desserts et les glaces maison valent, eux aussi, le détour. Le dessert le plus connu de Vénétie, c’est le tiramisu. On le déguste, par exemple, sur la terrasse de la pasticceria Rio Marin (fondamenta Rio Marin) avec un café. Un bonheur à l’état pur!

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!