Actualisé 09.02.2017 à 20:21

SuisseLes Fonds AVS/AI/APG vont bien

Les résultats de placements des Fonds de compensation AVS/AI/APG de 2016 sont «réjouissants», selon compenswiss.

Keystone/Archives/Photo d'illustration

Le rendement net sur la fortune de placement a atteint 3,93% après déduction des mesures de protection. Compenswiss qualifie ce résultat de réjouissant.

L'année 2016 présentait pourtant nombre d'incertitudes politiques, comme le Brexit et l'élection présidentielle américaine. Compenswiss a pu tirer profit du «oui» inattendu au Brexit en misant auparavant davantage sur l'euro et le franc suisse, a expliqué le directeur Eric Breval aux médias réunis jeudi à Zurich.

La tendance positive des marchés mondiaux a également profité aux Fonds de compensation. Ils n'ont que peu souffert de la baisse du SMI puisque seul un septième des actions du portefeuille se trouve en Suisse.

Le montant total de la fortune sous gestion s'élève, à fin 2016, à 34,8 milliards de francs, soit 32,4 milliards de fortune de placement et 2,4 milliards de liquidités. En comparaison, fin 2015, la fortune totale s'élevait à 33,6 milliards.

Les liquidités ont, elles, connu un rendement net légèrement négatif de -0,04%. Compenswiss le considère toutefois comme satisfaisant dans le contexte des taux d'intérêts négatifs.

Gain d'un milliard pour l'AVS

L'assurance vieillesse et survivants (AVS) a atteint un rendement net de 3,75%. Cela représente un gain de 1,07 milliard pour atteindre un total de 29,6 milliards. Cela devrait permettre de compenser en partie le trou qui continue de se creuser à l'AVS. Le résultat de l'assurance invalidité (AI) se monte à 2,63%, soit un plus de 112 millions de francs. Sa fortune totale est de 4,3 milliards.

Les allocations pertes de gain (APG) ont, elles, affiché un résultat de 3,85%. Avec ce gain de 35 millions de francs, sa fortune s'élève à 0,9 milliard.

Risques politiques élevés

Les perspectives pour 2017 sont mitigées. La situation conjoncturelle n'est de loin pas aussi mauvaise qu'on en a l'impression, selon M. Breval.

En revanche, les risques politiques vont rester élevés pendant un certain temps. Et ce, pas seulement à cause du président américain Donald Trump, a-t-il dit.

Au niveau suisse, les taux d'intérêt vont rester négatifs, ce qui est mauvais pour Compenswiss, souligne le directeur. Selon un accord avec la BNS, les Fonds de compensation doivent payer des intérêts négatifs sur les sommes supérieures à la moyenne des liquidités des dernières années. En 2016, les Fonds ont dû s'acquitter de 3 millions de francs, comme en 2015. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!