Etats islamique en Syrie: Les forces spéciales US tuent un chef de l'EI
Actualisé

Etats islamique en SyrieLes forces spéciales US tuent un chef de l'EI

Un haut responsable du groupe jihadiste Etat islamique a été abattu par les forces spéciales américaines, dans l'est de la Syrie, a indiqué la Maison Blanche samedi.

1 / 448
29.06 La ville irakienne de Fallouja a été libérée de l'emprise de l'Etat islamique, mais elle a beaucoup souffert.

29.06 La ville irakienne de Fallouja a été libérée de l'emprise de l'Etat islamique, mais elle a beaucoup souffert.

Osamah Waheeb
31.05 Des jihadistes de l'Etat Islamique proposent des femmes sur le réseau social, pour les forcer à ce qu'ils appellent le «jihad sexuel».

31.05 Des jihadistes de l'Etat Islamique proposent des femmes sur le réseau social, pour les forcer à ce qu'ils appellent le «jihad sexuel».

Keystone/AP
24.05 L'ONU estime qu'il y a environ 50'000 personnes encore à Fallouja et qu'il est «important que les habitants puissent disposer de couloirs sûrs» pour fuir la ville.

24.05 L'ONU estime qu'il y a environ 50'000 personnes encore à Fallouja et qu'il est «important que les habitants puissent disposer de couloirs sûrs» pour fuir la ville.

Thaier Al-sudani

«Sous la direction du président (Barack Obama), les forces américaines basées en Irak ont mené une opération (...) dans l'est de la Syrie pour capturer le haut responsable de l'EI, Abou Sayyaf, et sa femme», a expliqué la porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC), Bernadette Meehan.

Durant cette opération au sol, la première revendiquée explicitement par les Etats-Unis contre le groupe Etat islamique (EI) pour capturer un de ses responsables, Abou Sayyaf «a été tué lors d'échanges avec les forces américaines», a précisé la Maison Blanche, ajoutant qu'aucun militaire américain n'a été blessé ou tué. Elle n'a toutefois donné aucune indication sur le nombre de soldats déployés au sol pour cette mission.

Jusqu'ici, à quelques exceptions près, notamment pour la tentative de libération échouée de l'ex-otage américain tué par l'EI James Foley, les Etats-Unis avaient surtout frappé le groupe par le biais de sa campagne de bombardements aériens.

Abou Sayyaf, explique Washington, est un haut responsable du groupe jihadiste, qui a déclaré un califat à cheval sur l'Irak et la Syrie, et «a joué un rôle capital dans la supervision des opérations illicites de l'EI dans le pétrole et le gaz, une source clé de revenus qui permet à l'organisation terroriste de poursuivre ses tactiques brutales et d'oppresser des milliers de civils innocents».

Il serait, de même source, impliqué dans des opérations militaires du groupe.

Accord des autorités irakiennes

Abou Sayyaf a été tué vendredi à Al-Omar, qui abrite l'un des plus grands champs pétroliers de la Syrie, et qui se trouve actuellement sous le contrôle de l'Etat islamique.

Sa femme, Umm Sayyaf, qui serait également membre de l'organisation et «joue un rôle important dans les activité terroristes», a été capturée et se trouve en détention dans une prison américaine en Irak, précise le NSC dans son communiqué.

«L'opération a également permis de libérer une jeune femme yézidie qui semble avoir été maintenue en esclavage par le couple. Nous avons l'intention de la réunir avec sa famille aussi vite que possible», précise Bernadette Meehan.

Elle a été menée avec le plein accord des autorités irakiennes, a tenu à préciser Washington, ajoutant que «les Etats-Unis continueront de se tenir côte-à-côte avec les partenaires irakiens dans notre lutte pour détruire l'EI». (ats)

Ton opinion