11.09.2020 à 11:11

Canton du ValaisLes forêts d’Aletsch sont menacées mais pas tout de suite

Les forêts de protection dans les régions de Lax, Fiesch et Fieschertal souffrent sous l’effet conjugué du changement climatique et des bostryches. Les arbres morts sont désormais laissés sur place.

Outre des sécheresses plus fréquentes, le changement climatique entraîne aussi de violentes tempêtes qui affaiblissent les arbres.

Outre des sécheresses plus fréquentes, le changement climatique entraîne aussi de violentes tempêtes qui affaiblissent les arbres.

KEYSTONE

Les forêts de protection de la région d’Aletsch en Valais sont menacées. Elles subissent le changement climatique, peinent à rajeunir et sont infestées par les bostryches. Toutefois, le canton se veut rassurant, indiquant vendredi que la situation est sous surveillance.

Les forêts qui surplombent les villages haut-valaisans de Lax, Fiesch et Fieschertal les protègent des avalanches, des chutes de pierres, des glissements de terrain ou encore de l’érosion. Mais leur fonction de protection est mise à rude épreuve, à l’exemple de la forêt de Griewald, au-dessus de Fiesch, en proie actuellement aux bostryches.

«L’infestation y a atteint un tel niveau que la lutte par l’abattage et l’enlèvement des arbres ne se justifie plus. Les arbres morts debout ou couchés dans la forêt ont un meilleur effet protecteur que sortis de la forêt», relève l’Etat du Valais dans un communiqué.

10 à 20 ans de répit

L’action de ce coléoptère, favorisée par l’aridité, est «sous surveillance continue», assure le canton. Outre des sécheresses plus fréquentes, le changement climatique entraîne aussi de violentes tempêtes qui affaiblissent les arbres. De plus, «les dommages causés par «l’abroutissement de la faune ont empêché localement un rajeunissement suffisant des forêts».

Les «experts estiment que la fonction de protection de la forêt de Griewald pourra se maintenir pendant encore 10 à 20 ans», relève l’Etat du Valais. Elle doit être rajeunie avec «une palette la plus large possible d’espèces d’arbres adaptées au climat».

«Sous surveillance continue»

Les autorités sont confiantes. Elles sont convaincues que «les efforts intensifs» de ces dernières années en matière de gestion des forêts et de régulation de la faune sauvage porteront leurs fruits, et cela malgré l’infestation actuelle de bostryches. Dans le triage forestier d’Aletsch, 75 hectares de forêts de protection sont gérés chaque année.

La situation est «sous surveillance continue». Et si la forêt ne pouvait plus remplir sa fonction de protection pour la population et les infrastructures, les communes, avec le soutien financier de la Confédération et du canton, auraient le temps de planifier et de construire des ouvrages de protection adéquats, assure le canton.

Pour améliorer la protection des forêts, le canton met aussi la pression sur les cerfs, avec notamment une chasse plus importante des femelles. D’autres méthodes sont, elles, en cours de réflexion et doivent encore être discutées, comme introduire une pause plus importante entre les périodes de chasses et rendre ainsi ces dernières plus efficaces.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!